Auteur : Kassandra Antille

5 bonnes pratiques pour une expérience-candidat réussie

Dans le domaine de la dotation, on entend souvent des mots-clés comme : la marque employeur, l’expérience-candidat, le retour sur investissement (ROI), le processus de recrutement, et plus encore… Et si je vous disais que toutes ces notions sont interdépendantes et découlent en grande partie de l’expérience-candidat? Dans cet article, nous expliquons l’importance de l’expérience vécue par les personnes candidates, ainsi que notre top cinq (5) des meilleures pratiques pour garantir un processus de recrutement unique et idéal.

 

L’importance de l’expérience-candidat en dotation

Définissons d’abord l’expérience candidat : dans le contexte du recrutement, l’expérience candidat désigne l’ensemble des perceptions, des émotions et des impressions qu’une personne candidate développe tout au long du processus de recrutement. Cela comprend chaque interaction entre la personne candidate et l’entreprise, depuis la prise de connaissance de l’offre d’emploi jusqu’à la réception d’une offre d’embauche ou d’une réponse négative.

Le marché de l’emploi étant en constante évolution, on peut raisonnablement affirmer que les attentes des personnes candidates évoluent parallèlement. Les personnes postulantes ne sont plus seulement attirées par la réputation d’une entreprise, mais aussi par l’expérience acquise tout au long du processus de recrutement. Il ne s’agit pas ici d’impressionner la personne, mais de lui faire vivre une expérience unique qui la valorise (qu’elle soit ou non sélectionnée pour le poste qu’elle convoite).

De ce fait, voici quelques raisons pour laquelle l’expérience candidat est crucial pour vos processus de dotation :

  • Attraction des talents : Une expérience-candidat positive peut attirer des talents de haute qualité. Les personnes candidates sont plus susceptibles de postuler et de recommander l’entreprise à d’autres personnes si elles ont vécu une expérience agréable et empreinte de respect lors du processus de recrutement.
  • Réputation de l’entreprise : L’expérience-candidat joue un rôle essentiel dans la réputation globale de l’entreprise. Les personnes candidates partagent souvent leurs expériences avec leur réseau, que ce soit de manière informelle ou par l’entremise de plateformes en ligne (p. ex. Glassdoor). Une mauvaise expérience peut nuire à la réputation de l’entreprise et dissuader d’autres talents de postuler.
  • Engagement et rétention : Les personnes candidates qui ont vécu une expérience positive dès le processus de recrutement sont plus enclines à s’engager auprès de l’entreprise et d’y rester fidèles une fois en poste. Elles commencent leur carrière dans l’entreprise avec une impression favorable, ce qui peut améliorer leur engagement et leur satisfaction à long terme.
  • Différenciation concurrentielle : Dans un marché du travail concurrentiel, offrir une excellente expérience-candidat peut distinguer votre entreprise de la concurrence. Les entreprises qui réservent un bon traitement aux personnes candidates dès le début du processus de recrutement disposent d’un avantage concurrentiel pour attirer les meilleurs talents.
  • Efficacité du processus de recrutement : Un processus de recrutement bien structuré et respectueux des personnes candidates peut améliorer l’efficacité globale du recrutement. Les personnes candidates sont mieux informées, ce qui réduit les malentendus et les retards. De plus, les personnes responsables du recrutement peuvent obtenir des candidatures de meilleure qualité et prendre des décisions plus éclairées.
  • Retour sur investissement : Investir dans une bonne expérience-candidat peut avoir un retour sur investissement de taille. Les couts associés aux départs précoces, à la mauvaise réputation et à la nécessité de recruter à nouveau peuvent être réduits. De plus, un bon bouche-à-oreille peut attirer des talents sans couts supplémentaires de recrutement. 

 

5 bonnes pratiques pour garantir une expérience-candidat réussie

1. Communication claire et régulière

Une communication efficace est cruciale à chaque étape du processus de recrutement. Informez les personnes de l’état de leur candidature, des prochaines étapes, et des délais attendus. Répondez rapidement aux questions et fournissez des rétroactions constructives après les entretiens.

2. Processus de candidature simplifié

Un processus de candidature fastidieux ou inutilement long peut dissuader les personnes candidates potentielles. Assurez-vous que le formulaire de candidature est simple, intuitif, et rapide à remplir. Utilisez des technologies qui permettent aux personnes candidates de postuler facilement par le truchement de plateformes mobiles ou d’intégrations avec les réseaux sociaux professionnels.

3. Respect des délais

Respectez les délais annoncés pour les différentes étapes du recrutement. Les personnes candidates apprécient la transparence et la ponctualité. Si un retard est inévitable, informez-en rapidement les personnes concernées et donnez une nouvelle estimation de délai.

4. Entrevue structurée et respectueuse

Organisez des entrevues bien structurées au moyen de questions pertinentes et adaptées au poste. Traitez chaque personne avec respect et professionnalisme, en lui offrant une expérience positive, que celle-ci soit retenue ou non. Prévoyez également des moments pour répondre aux questions des personnes candidates sur l’entreprise et le poste.

5. Rétroaction constructive

Donnez un retour détaillé et constructif à chaque personne candidates après les entretiens et la passation des tests, indépendamment de la sélection. Cela témoigne de votre considération et peut aider les personnes à s’améliorer en vue d’opportunités futures, tout en rehaussant la réputation de votre entreprise.

 

En somme, offrir une bonne expérience-candidat en dotation n’est pas seulement une question de courtoisie, mais une stratégie essentielle pour attirer, engager et retenir les meilleurs talents, tout en renforçant la réputation et l’efficacité de l’entreprise.

Dotation - sélection de personnel

La culture d’entreprise : essentielle pour la réussite de vos équipes

Une culture d’entreprise forte et positive peut servir de base à des équipes performantes, conduire les organisations vers leurs objectifs et garantir l’engagement et la motivation du personnel. Dans cet article, nous expliquons le rôle essentiel que joue la culture d’entreprise dans la réussite d’une équipe et explorons les stratégies permettant de créer une culture gagnante au sein de votre organisation.

 

L’importance de la culture d’entreprise lorsqu’il est question de la réussite d’une équipe

La culture d’une entreprise comprend les valeurs, les croyances et les comportements qu’elle prône. Une culture qui est positive et solidaire crée un environnement dans lequel les ressources se sentent motivées, engagées et dévouées à leur travail. Lorsque les ressources se sentent valorisées et soutenues dans leur environnement, elles seront plus enclines à chercher à innover, à prendre des risques et à contribuer de leur mieux à la réussite de l’équipe. En illustrant et en promouvant les valeurs fondamentales de l’organisation, les dirigeant.e.s donnent le ton à l’ensemble de l’équipe. Des pratiques de gestion efficaces qui privilégient la confiance, la transparence et le respect renforcent encore la culture et améliorent la dynamique de l’équipe.

Comment pouvez-vous déterminer si une personne candidate correspond à la culture de l’entreprise?

 

Éléments clés d’une culture d’entreprise gagnante

La culture d’une entreprise comprend les valeurs, les croyances, les attitudes et les comportements partagés qui façonnent l’environnement dans lequel œuvrent les ressources. Les cultures peuvent varier considérablement, mais les organisations performantes ont tendance à partager certains traits communs.

Valeurs fondamentales et mission

Les valeurs fondamentales et la déclaration de mission d’une entreprise constituent le fondement de sa culture. Ces déclarations définissent l’objectif et la direction de l’organisation, en alignant tout le monde vers un but commun.

Une communication efficace

Une communication claire et ouverte est essentielle à la réussite d’une équipe. Une culture forte qui encourage la transparence et le dialogue actif favorise la confiance et garantit que tout le monde est sur la même longueur d’onde.

Engagement des ressources

Les ressources qui se sentent engagées sont également plus susceptibles d’être motivées et productives. Afin d’assurer l’engagement des ressources, elles doivent évoluer dans un environnement de travail positif et avoir des possibilités de développement.

Collaboration et travail d’équipe

Les équipes les plus performantes sont, de règle générale, celles qui travaillent bien ensemble. Les cultures qui favorisent la collaboration et encouragent leurs ressources à faire part de leurs idées et de leur expertise, ce qui crée un fort sentiment d’unité.

 

Créer un environnement d’équipe positif et encourageant

La création d’un environnement d’équipe positif commence par les dirigeants de l’organisation. Les équipes de direction doivent démontrer activement les valeurs et les comportements qu’elles attendent du personnel. Cela donne le ton à l’ensemble de l’organisation et influence la façon dont les ressources perçoivent la culture d’entreprise.

Pour construire une culture gagnante, il est important de privilégier des canaux de communication ouverts et transparents. Encouragez vos ressources à donner régulièrement leur avis et offrez-leur des possibilités de développement. En procédant à des évaluations des compétences, vous pouvez avoir une vue d’ensemble des forces et des faiblesses de votre équipe. Vous pourrez ainsi élaborer des stratégies pour améliorer leur développement professionnel et leur donner les outils dont ils ont besoin pour vous aider à atteindre vos objectifs commerciaux.

Comment mesurer vos compétences en leadership

 

Favoriser la collaboration et la communication au sein de l’équipe

Une communication efficace est l’épine dorsale de toute équipe performante, car elle permet aux membres de travailler ensemble à la réalisation d’objectifs et de stratégies communs. Encourager la participation active et le dialogue ouvert entre les membres de l’équipe est essentiel pour créer un environnement de travail positif.

Pour promouvoir une culture de collaboration et de communication ouverte, envisagez les stratégies suivantes :

  • Réunions d’équipe ponctuelles : Organisez des réunions d’équipe régulières pour discuter des progrès, répondre aux préoccupations et encourager la participation de tous les membres de l’équipe.
  • Mécanismes de rétroaction : Mettez en place des canaux de retour d’information permettant aux ressources d’exprimer leurs opinions, leurs idées et leurs préoccupations.
  • Cultures d’équipe efficaces : Encouragez les équipes à développer leur propre culture tout en s’alignant sur la culture générale de l’entreprise.

 

Aligner les valeurs de l’entreprise sur les objectifs de l’équipe

L’une des clés de la réussite d’une équipe consiste à aligner les valeurs fondamentales de l’entreprise sur les objectifs de l’équipe. Veillez à ce que les objectifs de l’équipe s’inscrivent dans le cadre de la mission et des valeurs plus larges de l’organisation. Cet alignement donne aux membres de l’équipe le sentiment d’avoir un but et une orientation, ce qui les motive à travailler à la réalisation d’objectifs communs.

Commencez par définir et communiquer clairement la déclaration de mission et les valeurs de l’entreprise à tous les membres de l’équipe afin que chacun comprenne l’objectif global et les valeurs partagées de l’organisation. Ensuite, les dirigeants doivent renforcer activement ces valeurs par leurs actions et leurs décisions, en servant de modèles à l’équipe.

Examinez et évaluez régulièrement les compétences de votre équipe pour vous assurer qu’elles correspondent aux objectifs et aux valeurs de l’entreprise. Offrez des possibilités de croissance et encouragez vos ressources à utiliser leurs points forts individuels pour collaborer. De cette manière, vous pouvez créer un environnement positif qui stimule les performances du personnel et mène au succès.

 

Reconnaitre et récompenser les réalisations de l’équipe

La reconnaissance est un outil puissant qui renforce les valeurs et les comportements qui contribuent au succès. Qu’il s’agisse d’un simple mot d’encouragement lors d’une réunion d’équipe ou d’un programme de reconnaissance plus formel, la reconnaissance des réalisations des individus et des équipes montre que vous appréciez leur travail et leur dévouement.

Reconnaissez et célébrez régulièrement les réalisations de l’équipe. Cette reconnaissance peut prendre diverses formes, allant de l’éloge verbal à des récompenses tangibles. La reconnaissance des contributions individuelles et collectives favorise une culture positive d’appréciation.

 

Promouvoir l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et le bien-être des personnes salariées

Assurer un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée et le bien-être du personnel concourt à une culture gagnante. Les organisations doivent fournir les ressources et le soutien nécessaires pour aider les ressources à maintenir cet équilibre. Des initiatives telles que des horaires de travail flexibles, des programmes de bien-être et des avantages destinés au personnel peuvent contribuer de façon importante à la satisfaction et au moral de ce dernier.

En encourageant les ressources à établir une séparation saine entre le travail et la vie privée, les entreprises peuvent s’assurer que le personnel dispose du temps et de l’énergie nécessaires pour se ressourcer, ce qui se traduit par une augmentation de la productivité et de la satisfaction au travail. Proposer des horaires de travail flexibles, des options de travail à distance et des politiques de vacances généreuses sont des moyens efficaces de promouvoir l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Comment utiliser des tests de pensée critique dans le cadre du processus d’embauche?

 

Stratégies pour créer une culture d’entreprise forte et durable

Construire et maintenir une culture d’entreprise forte est un processus continu. Voici quelques stratégies à envisager :

  • Initiatives culturelles : Développer des initiatives spécifiques qui renforcent la culture et les valeurs souhaitées.
  • Audits liés à la culture : Évaluez régulièrement la culture actuelle afin d’identifier les domaines susceptibles d’être améliorés.
  • Apprentissage continu : Encouragez une culture de l’apprentissage et de la croissance en offrant des possibilités de développement des compétences et de partage des connaissances.
  • Les différentes formes relatives à la culture d’entreprise positive : Reconnaissez que la culture peut prendre différentes formes, telles que la culture de clan (familiale), la culture d’adhocratie (innovante et dynamique) ou la culture de marché (axée sur les résultats).
  • Conversations portant sur la culture : Encouragez les dialogues ouverts sur la culture au sein de l’organisation, en permettant aux ressources de contribuer à son développement.
  • Évaluez les valeurs de l’entreprise : Évaluez la façon dont les valeurs de l’entreprise sont partagées par la direction et les ressources et assurez-vous qu’il y a une bonne adéquation.

 

Libérez le plein potentiel de votre équipe grâce aux évaluations des niveaux de compétences

L’évaluation des compétences de votre personnel est la première étape vers la création d’une culture d’entreprise florissante et la réalisation de vos objectifs organisationnels. HRID peut vous aider à améliorer tous les aspects de votre culture d’entreprise grâce à des stratégies de test de pointe. Vous pouvez évaluer dans quelle mesure vos ressources partagent les valeurs de l’entreprise et dans quelle mesure elles correspondent à votre vision et à votre position stratégique. Le ID-Valeurs est le meilleur outil disponible pour atteindre cet objectif.

Nos évaluations des niveaux de compétences s’accompagnent de stratégies sur mesure pour créer une culture d’entreprise forte. Des initiatives culturelles à l’apprentissage continu, nous vous fournissons les outils nécessaires pour façonner activement l’avenir de votre organisation.

 

Évaluation des compétences professionnelles

 

 

Pourquoi choisir la gestion?

Why Opt for Management?

La gestion est une activité indispensable pour assurer la pérennité ainsi que la compétitivité d’une entreprise sur un marché concurrentiel. Il s’agit d’une démarche qui englobe plusieurs disciplines liées à la viabilité d’un projet (administration, ressources humaines, production, commercialisation, etc.) dans le but de créer un environnement propice à la croissance. Pour cela, un bon gestionnaire doit posséder d’excellentes compétences en gestion. Dans cet article, nous expliquons l’importance de la gestion et vous aidons à mesurer vos compétences en tant que gestionnaire.

Qu’est-ce que la gestion?

La gestion consiste à mettre en place des processus et des outils qui permettent d’optimiser les ressources d’une entreprise afin d’atteindre ses objectifs. Elle repose sur 5 piliers fondamentaux :

Objectifs

Il s’agit de définir des objectifs SMART (spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporels). Ils doivent être cohérents avec la vision globale de l’entreprise et son environnement économique.

Plan d’action

Un plan d’action est un document qui détermine les principales tâches à entreprendre afin d’atteindre les objectifs définis. Il inclut :

  • Les responsabilités ;
  • Les ressources ;
  • Un calendrier ;
  • Des indicateurs de suivi.

Contrôle de gestion

C’est une activité quotidienne du management opérationnel qui permet de suivre les indicateurs de performance et de calculer les écarts entre les chiffres réels et les chiffres prévisionnels. Plus les mesures sont nombreuses, plus le contrôle de gestion sera efficace.

Optimisation de la stratégie

La personne gestionnaire apporte des modifications sur la stratégie en fonction des résultats obtenus et des changements éventuels survenus à l’environnement interne ou externe de l’entreprise.

Réaction aux imprévus

La gestion permet de faire face aux défis et aux imprévus qui peuvent perturber le fonctionnement d’entreprise. Elle établit des actions correctives et un plan prévisionnel pour la gestion du risque.

Quelle est la différence entre la gestion et le management?

La gestion est axée sur l’administration quotidienne et des activités spécifiques (gestion des ressources humaines, gestion financière, gestion d’achat, etc.), alors que le management des organisations ou des entreprises fait référence aux lignes directrices qui permettent d’atteindre des objectifs stratégiques.

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat?

Quels sont les types de gestion?

Gestion administrative

La gestion administrative regroupe des tâches qui permettent d’assurer le bon fonctionnement d’une entreprise. Elle inclut la documentation, les ressources humaines, la conformité réglementaire, la communication externe (relations publiques), etc.

Gestion des ressources humaines

La gestion des ressources humaines s’occupe principalement du recrutement, de la formation continue et du paiement des salariés. Le département RH inclut souvent un service de gestion de carrière. Celle-ci vise à optimiser la mobilité interne en effectuant des ajustements entre les compétences disponibles et les fonctions au sein de l’entreprise.

Gestion de projets

La gestion de projets consiste à planifier, à exécuter et à achever des projets en s’assurant que ces derniers sont réalisés dans les délais et les budgets impartis. Les chef.fe.s de projets ont tendance à décomposer le projet en éléments plus faciles à gérer.

Gestion financière

La gestion financière concerne la planification, la direction et le contrôle des ressources financières d’une entreprise :

  • Planification financière : elle permet d’anticiper les besoins en fonds pour assurer la croissance et la stabilité de l’entreprise. Cela inclut la préparation du budget et des plans financiers à long terme ;
  • Gestion de la trésorerie et de la liquidité : elle vise à s’assurer que l’entreprise dispose des liquidités nécessaires pour honorer ses engagements à court terme ;
  • Analyse financière : cela implique l’utilisation des états financiers (bilan, compte de résultat, tableau des flux de trésorerie, etc.) pour évaluer la santé financière de l’entreprise, sa rentabilité, sa solvabilité et d’autres indicateurs clés de performance ;
  • Gestion fiscale : cela consiste à gérer les déclarations fiscales de manière optimale en respectant les obligations et les réglementations en vigueur ;
  • Gestion des risques financiers : il s’agit d’identifier, d’évaluer et de mettre en place des stratégies pour atténuer les risques financiers tels que les fluctuations de taux d’intérêt ou de taux de change.

Gestion de stock

La gestion de stock consiste à suivre et à organiser le flux des marchandises et des matières premières en procédant à différentes tâches telles que :

  • Suivi des niveaux de stock : utiliser des systèmes informatisés pour suivre les quantités d’articles en stock, les mouvements, les dates d’expiration, etc. ;
  • Rotation des stocks : s’assurer que les anciens stocks sont utilisés en premier pour éviter le vieillissement ou la péremption (principe du FIFO, First In, First Out) ;
  • Contrôle des stocks : réaliser des inventaires périodiques pour vérifier la correspondance entre les niveaux de stock réels et ceux enregistrés dans le système ;
  • Optimisation de l’entreposage : organiser l’espace de stockage de manière à faciliter la rotation et la manutention des marchandises.

Gestion commerciale

La gestion commerciale englobe les activités liées à la vente de produits ou services, y compris la stratégie de vente, le développement des relations clients et le service après-vente.

Gestion de la chaine logistique (Supply Chain Management)

La gestion de la chaine logistique inclut la planification, le contrôle et l’exécution des processus de production, de distribution et de livraison.

Gestion de la qualité

La gestion de qualité fait référence à des processus qui permettent de garantir la conformité de la qualité aux normes prédéfinies et aux attentes de la clientèle :

  • Contrôle qualité ;
  • Amélioration continue de la qualité ;
  • Audits et certifications ;
  • Etc.

Gestion environnementale

La gestion environnementale consiste à cerner, à évaluer et à réduire l’incidence de l’activité d’entreprise sur l’environnement.

Quel est le rôle de la gestion?

Outil au service du dirigeant

Peu importe le secteur d’activité, les outils de gestion fournissent des informations précises aux dirigeants pour gérer les activités de leur entreprise de manière efficace, et ce, à court et à long terme.

Outil de pilotage

La gestion permet d’optimiser les stratégies d’entreprise en s’assurant qu’elles sont cohérentes avec les activités quotidiennes et les moyens disponibles. Elle prend également en considération les occasions et les menaces de l’environnement externe.

Outil de surveillance

Un gestionnaire est tenu de suivre et d’évaluer le fonctionnement des tâches de son projet. Le contrôle de gestion est essentiel pour vérifier la conformité des bonnes pratiques et apporter des actions correctives en cas d’anomalies.

Outil de communication

Une bonne gestion d’entreprise stimule la communication entre les différents départements ainsi qu’entre les dirigeant.e.s et le personnel. Ceci est un atout fondamental pour assurer la cohérence entre les intervenants.

Quels sont les avantages de la gestion?

  • Optimisation des ressources : une gestion efficace permet d’utiliser au mieux les ressources disponibles, qu’il s’agisse de ressources humaines, financières, matérielles ou technologiques ;
  • Prise de décision éclairée : une gestion solide qui s’appuie sur des données précises et des analyses pertinentes permettent de prendre des décisions stratégiques et opérationnelles éclairées ;
  • Amélioration de la compétitivité : une bonne gestion permet d’améliorer la qualité et de stimuler l’innovation, ce qui est important pour faire face à la concurrence ;
  • Croissance durable : grâce à une vision stratégique et une mise en œuvre efficace, la gestion d’entreprise contribue à une croissance stable et durable ;
  • Culture d’entreprise positive : la culture managériale peut avoir un impact positif sur la motivation et l’environnement de travail au sein d’une entreprise ;
  • Satisfaction des parties prenantes : une gestion réussie vise à répondre aux besoins et aux attentes de la clientèle, des ressources, des actionnaires et d’autres parties prenantes.

Comment pouvez-vous déterminer si une personne candidate correspond à la culture de l’entreprise?

La gestion, est-ce que ça m’intéresse?

Pour répondre à cette question, vous devez savoir à quel point les compétences managériales correspondent à votre profil :

  • Compétences en leadership : capacité à diriger, à inspirer et à motiver une équipe ;
  • Compétences stratégiques : avoir une vision profonde pour anticiper les tendances du marché et établir des plans à terme ;
  • Compétences en communication : capacité à transmettre les informations de manière fluide et convaincante ;
  • Compétences techniques : nécessaires pour maitriser le fonctionnement de l’activité en question (finance, fiscalité, production, ressources humaines, etc.).

Si vous avez un intérêt pour la gestion, vous pouvez suivre des formations en gestion pour le développement de nouvelles compétences sollicitées dans ce domaine.

Quelles sont les conditions qui maximisent l’apprentissage?

Découvrez vos intérêts de gestion

Spécialisé dans le développement des outils d’évaluation, HRid met à votre disposition le test ID-Intérêt gestion pour mesurer vos compétences en gestion. Ce test aide également les gestionnaires des ressources humaines à proposer un choix idéal de carrière à des employés en fonction de leurs intérêts et leurs expériences professionnelles. Pour une évaluation complète, vous pouvez passer d’autres tests associés, tels que :

 

Découvrez nos tests

 

Demandez au docteur

Question venant d’une DRH dans une PME québécoise

Nous sommes présentement dans un processus de changement culturel et nous aimerions que nos employés s’y sentent engagés. Nous voulons améliorer la productivité, favoriser une culture centrée sur le service à la clientèle et maintenir un bon climat de travail. Existe-t-il des outils qui nous permettraient d’atteindre ces objectifs tout en ayant un bon retour sur l’investissement, et ce, en tenant compte d’un cadre financier serré ?


Excellente question. D’abord, quelques observations : Les objectifs que vous vous êtes fixés sont certes louables, mais demeurent ambitieux. Un changement culturel est une démarche difficile qui ne peut réussir que si on s’assure de mettre en place les bonnes conditions de succès. Par ailleurs, je note que vous visez des objectifs qui sont parfois contradictoires, soit l’amélioration de la productivité et le maintien d’un bon climat de travail, deux aspects qui ne vont pas toujours de pair. Ceci étant dit, il existe des façons d’atteindre ces objectifs et je m’attarderai plus particulièrement à la dernière portion de votre question, soit l’utilisation d’outils permettant de faciliter ce processus.

L’outil idéal dans ce type de situation est le sondage d’engagement. Nous avons utilisé cet outil à plusieurs reprises, notamment dans le cadre de changements culturels importants. Dans tous les cas, les informations fournies ont joué un rôle central à la fois dans la prise de décision et dans les plans d’action qui ont été mis en place.

D’abord, le sondage d’engagement permet de prendre le pouls des employés à un moment précis dans le temps. La technologie des sondages permet maintenant de mesurer un grand nombre de facettes, tout en utilisant un nombre de questions raisonnable (habituellement moins de 50). Les sondages que nous utilisons à la firme couvrent systématiquement trois aspects fondamentaux qui jouent un rôle prédominant, non seulement dans la gestion quotidienne des employés, mais également dans tout changement culturel :

  • L’indice d’engagement permet de vérifier si les employés sont mobilisés, c’est-à-dire s’ils sont fiers de travailler pour l’organisation, s’ils sont satisfaits de leur milieu de travail, s’ils désirent demeurer avec l’organisation et s’ils la recommanderaient à d’autres personnes. L’engagement est essentiel dans la cadre d’un changement culturel, car il déterminera jusqu’à quel point les employés seront prêts à mettre les efforts nécessaires à la réalisation des objectifs fixés par l’organisation.
  • L’indice de performance  vérifie si les employés ont les moyens nécessaires afin d’atteindre les objectifs fixés. En effet, un employé peut être mobilisé, mais incapable de donner son plein rendement, faute d’avoir entre les mains tous les outils nécessaires à sa réalisation.
  • L’indice de l’« expérience-employé »  évalue jusqu’à quel point les employés perçoivent qu’ils font partie d’une équipe, qu’ils considèrent que leur travail est important, qu’ils sont heureux, enthousiastes au travail et qu’ils ont un sens d’accomplissement.

Les sondages d’engagement permettent également de toucher à plusieurs autres sujets. Par exemple, dans votre cas, il serait pertinent de mesurer le niveau de service à la clientèle perçu par vos employés. À l’aide de cette mesure, il serait possible de déterminer si les employés considèrent que le service est adéquat ou s’ils perçoivent également qu’une amélioration est nécessaire. La réponse à cette question permettra de calibrer les interventions que vous devrez faire afin d’amener les employés à améliorer cet aspect. Par ailleurs, le sondage pourra couvrir beaucoup d’autres éléments, tels que le travail d’équipe, la santé et la sécurité au travail, la vision de l’organisation, la qualité du leadership des gestionnaires, etc. Un choix réfléchi quant aux éléments à mesurer dans un sondage permettra d’avoir le pouls de l’organisation et d’être en mesure d’intervenir de façon efficace.

En même temps, les meilleures pratiques professionnelles nous indiquent que le sondage d’engagement n’aura d’impact véritable que si deux autres conditions sont mises en place.

L’utilisation de plan d’action

Dans un premier temps, il est nécessaire d’arrimer les résultats du sondage à des plans d’action précis. L’outil que nous utilisons à la firme permet à la fois de générer et de faire un suivi des plans d’action qui sont directement reliés aux aspects ayant un impact majeur sur le niveau d’engagement des employés. Chaque organisation, et même chaque gestionnaire, fait face à un environnement et à des contraintes qui lui sont propres. Il est donc essentiel que les plans d’action soient modulés en fonction de ces réalités. Un outil de sondage performant permettra donc de faire des suggestions spécifiques qui tiendront compte des éléments ayant le plus grand impact sur le niveau d’engagement. Une fois les plans d’action identifiés, il est ensuite nécessaire de faire un suivi serré afin de s’assurer que les intentions se traduisent par des gestes concrets. Un changement de culture ne pourra se réaliser que dans la mesure où tous les gestionnaires agissent de façon concertée et dirigée et dans la mesure où l’organisation fait un suivi des plans d’action mis en place.

Écoute en continu

Dans un deuxième temps, de plus en plus d’organisations valorisent l’« écoute en continu ». Cette approche favorise l’utilisation de mini-sondages éclair qui permettent de prendre le pouls des employés par rapport à des aspects particuliers. Par exemple, dans le cadre d’un changement culturel, nous serons intéressés à vérifier, sur une base périodique, si les actions qui sont posées par l’organisation produisent les changements escomptés.

Comprendre l’investissement et ses retours

En terminant, il est certain que l’utilisation des sondages d’engagement comporte des coûts pour l’organisation. Cependant, il est maintenant possible d’avoir accès à une gamme de solutions de sondages qui permettront à toutes les organisations d’y trouver leur compte.

Ceci étant dit, il est important de comprendre que l’utilisation de cette technologie représente d’abord et avant tout un investissement pour les organisations. En effet, plusieurs recherches — notamment celles menées par l’Institut IBM — ont démontré qu’une amélioration d’un ou de plusieurs des indices fondamentaux génère un retour important sur l’investissement. Par exemple, on sait qu’une augmentation de 0,25 point de l’indice d’engagement et de facilitation du rendement permettra d’augmenter de façon significative le niveau de satisfaction de la clientèle (2,04 points sur l’indice américain de satisfaction de la clientèle), les gains totaux des actionnaires et le rendement de l’actif. Pareillement, une étude d’IBM effectuée auprès de 23 000 employés dans 45 pays a démontré qu’une augmentation de l’indice de l’« expérience-employé » améliorait la performance, les efforts au travail et diminuait l’intention de quitter l’organisation.

L’utilisation des sondages d’engagement représente donc un outil puissant pour toutes les organisations. Je vous souhaite la meilleure des chances dans votre démarche de changement culturel.

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat?

Entrepreneurship

L’entrepreneuriat est bien plus qu’une simple activité commerciale ; c’est un moteur puissant de transformation sociale, de développement économique et d’épanouissement personnel. Même s’il est théoriquement accessible à tout le monde, l’entrepreneuriat nécessite des compétences particulières pour maintenir une entreprise en croissance. Continuez à lire pour en savoir plus sur l’entrepreneuriat ainsi que sur la meilleure façon d’évaluer vos compétences entrepreneuriales.

L’entrepreneuriat, c’est quoi?

L’entrepreneuriat désigne l’action d’entreprendre et de développer son propre projet. La personne qui crée une activité économique pour répondre à un besoin est qualifiée à titre d’entrepreneuse.

L’entrepreneuriat ne se limite pas uniquement à la création de nouvelles entreprises. Il comprend aussi des initiatives entrepreneuriales au sein d’organisations existantes, telles que le développement de nouveaux produits, l’intégration de nouvelles technologies ou la mise en œuvre d’une stratégie d’expansion. Les entrepreneur.se.s prennent des décisions éclairées sur le fonctionnement de leur activité entrepreneuriale et assument les risques qui y sont associés.

Qui peut entreprendre?

La personne qui s’engage dans l’entrepreneuriat doit remplir certaines qualités telles que :

La motivation

La motivation est la source d’énergie qui permet d’atteindre les objectifs et de transformer l’idée d’entreprendre à une réalité. Elle est essentielle pour relever les défis, surmonter les obstacles et maintenir la persévérance dans les situations difficiles.

La patience et la résilience

Le succès ne se réalise pas du jour au lendemain. Un.e entrepreneur.se doit souvent passer par différentes étapes, surtout en phase de démarrage d’entreprise. La patience lui permet de garder une perspective à long terme et de travailler de manière constante pour atteindre les objectifs fixés.

La créativité

Un.e entrepreneur.se doit développer un esprit créatif qui encourage l’innovation dans son entreprise. Ceci est essentiel pour se démarquer des concurrents et ouvrir de nouvelles perspectives pour l’expansion de son entreprise.

Le courage

L’entrepreneuriat est un domaine exposé à plusieurs risques (concurrence féroce, crise économique, pénurie de matière première, nouvelles réglementations, etc.). Pour cela, le courage est nécessaire pour créer une entreprise. Toutefois, il doit être accompagné par une gestion de risque qui permet de faire face aux évènements perturbateurs et d’assurer la continuité de l’activité.

La flexibilité

La personnalité d’un.e entrepreneur.se doit être flexible pour s’adapter aux changements qui peuvent survenir à l’intérieur ou à l’extérieur de son entreprise.

La curiosité

La curiosité favorise l’apprentissage continu. Un.e entrepreneur.se curieux.se a tendance à acquérir de nouvelles connaissances et compétences. Il est ouvert aux développements technologiques et aux changements dans son industrie.

Le leadership entrepreneurial

Une personne entrepreneuse doit être une leader de qualité qui est en mesure de créer un climat propice à la productivité et à la collaboration dans son entreprise :

  • Elle doit être une leader inspire et motive les autres membres de son équipe ;
  • Elle prend des décisions stratégiques pour l’avenir de son entreprise ;
  • Elle fait preuve d’un sens d’écoute ;
  • Elle met en place une culture d’entreprise ;
  • Elle est capable d’aligner les efforts de son équipe sur des objectifs communs ;
  • Elle doit être capable de gérer les conflits et de maintenir des relations saines ;
  • Etc.

Le sens de communication

Un entrepreneur doit maîtriser les techniques d’une communication efficace afin de :

  • Transmettre sa vision et ses objectifs à son équipe ;
  • Négocier avec les fournisseurs ;
  • Attirer et fidéliser les client.e.s ;
  • Etc.

Comment les entreprises évaluent-elles le leadership?

 

Quelles sont les 7 formes d’entrepreneuriat?

Entrepreneuriat ex nihilo

C’est la forme la plus populaire chez les jeunes entrepreneur.se.s. Une entreprise ex nihilo signifie que ses fondateurs partent de zéro et doivent mobiliser tous les éléments nécessaires à son fonctionnement, tels que le capital financier, les ressources humaines, les infrastructures, les partenariats, les client.e.s, etc.

Plusieurs choix peuvent expliquer le choix de cette forme d’entreprise :

  • Créer une solution innovante ;
  • Répondre à un problème rencontré par l’entrepreneur.se ;
  • Répondre à un changement de l’environnement économique ou social.

Une entreprise ex nihilo nécessite beaucoup de temps et d’efforts pour s’imposer sur le marché. Un plan d’affaires solide est essentiel pour démarrer l’entreprise.

Reprise d’entreprise

Comme son nom l’indique, il s’agit de reprendre les activités d’une entreprise existante, qu’il s’agisse d’une PME, d’une start-up ou d’une grande entreprise. Le repreneur a le choix entre créer une nouvelle société ou de reprendre celle en cours. Cette forme d’entreprise présente certains avantages, notamment en ce qui concerne la relation avec la clientèle et les fournisseurs si elle était déjà solide. De plus, communiquer un message de continuité est un atout pour une entreprise qui fonctionne bien.

Entreprise en franchise

Une entreprise en franchise est un modèle d’entreprise où un.e entrepreneur.se, appelé.e franchisé.e, obtient les droits d’exploitation d’une marque établie, connue sous le nom de franchiseur. La personne franchisée utilise le savoir-faire, les méthodes opérationnelles et la notoriété de la marque du franchiseur pour démarrer et gérer son entreprise.

L’entreprise en franchise offre plusieurs avantages, tels que la réduction des risques par rapport à une entreprise indépendante, l’accès à une marque reconnue, un accompagnement continu, ainsi qu’une possibilité de croissance plus rapide.

Entreprise par essaimage (extrapreneuriat)

Lorsqu’un.e employeur.se aide ses ressources à entreprendre, on parle d’une entreprise créée par essaimage. On peut distinguer 3 types d’essaimage associés à cette forme d’entrepreneuriat :

  • L’essaimage à chaud (ou social) : il vise à résoudre un problème de sureffectif au sein d’une entreprise ou à mettre en place une politique de restructuration ;
  • L’essaimage à froid (ou actif) : il concerne le personnel qui a déjà un projet de création d’entreprise ;
  • L’essaimage stratégique : il consiste à externaliser une activité en établissant une relation économique gagnant-gagnant.

Intrapreneuriat

L’intrapreneuriat favorise le développement des compétences entrepreneuriales. Il s’agit, par exemple, de créer une nouvelle activité économique au sein d’une même entreprise. Pour l’intrapreneur, cela représente une excellente occasion d’apprentissage et d’expérimentation, tout en évitant la prise de risque inhérente à la création d’une nouvelle entreprise.

Entrepreneuriat public

L’entrepreneuriat public fait référence aux initiatives et aux entreprises qui visent à créer de la valeur sociale et économique et à résoudre des problèmes environnementaux.

  • Vocable d’entrepreneuriat social : les entreprises publiques se concentrent sur des enjeux tels que l’équité sociale, l’environnement, la santé, l’éducation, l’emploi, la culture, etc.
  • Collaboration : l’entrepreneuriat public encourage la collaboration entre les différents acteurs, y compris les gouvernements, les entreprises du secteur privé, les organisations à but non lucratif, les institutions académiques, etc. Ces partenariats sont importants pour mobiliser les ressources et les compétences nécessaires à la réalisation des objectifs sociaux ;
  • Innovation sociale : l’innovation en entreprise sociale implique la création de nouvelles approches, technologies ou solutions qui répondent aux besoins émergents de la société ;
  • Développement durable : l’entrepreneuriat public met l’accent sur des projets viables qui respectent le bien-être des individus et les contraintes écologiques.

Pourquoi se lancer dans l’entrepreneuriat?

  • Devenir son propre patron : Ceci permet de s’organiser de manière libre et flexible et d’atteindre un équilibre efficace entre la vie professionnelle et la vie professionnelle.
  • Concrétiser ses idées : L’entrepreneuriat permet de réaliser ses propres stratégies ainsi que de stimuler son esprit créatif.
  • Développer ses compétences : Au-delà des compétences techniques, se lancer dans l’entrepreneuriat est une excellente occasion de développer ses compétences personnelles en matière de gestion d’équipe, de communication, de négociation, de gestion de risque, etc.
  • Améliorer son revenu : Le travail entrepreneurial offre un potentiel de revenus supérieur à celui d’un salarié. Ceci est un motif important pour maximiser le rendement de l’entreprise.

Comment améliorer les relations interpersonnelles?

 

Quels sont les avantages de l’entrepreneuriat?

Création de valeur économique

L’entrepreneuriat contribue à créer de la valeur ajoutée et à stimuler l’économie locale et nationale.

Création d’emplois

Les entreprises permettent de créer de nouvelles occasions d’emploi, ce qui réduit le chômage et facilite l’intégration des jeunes dans la vie professionnelle.

Innovation

Les entrepreneurs ont tendance à apporter des solutions innovantes, ce qui aide à améliorer la qualité des produits et des services.

Engagement social

Les entrepreneurs peuvent soutenir des initiatives locales, parrainer des évènements, collaborer avec d’autres organisations et participer à des projets communautaires.

Comment mesurer vos compétences entrepreneuriales?

Si vous souhaitez vous lancer dans l’entrepreneuriat, HRid met à votre disposition le test ID-Entrepreneurship pour évaluer vos capacités entrepreneuriales. Notre processus est basé sur des recherches approfondies ainsi que sur les différents aspects d’un.e entrepreneur.se de talent, soit :

  • La motivation ;
  • L’intention ;
  • Le contexte ;
  • Les qualités personnelles ;
  • La capacité à résoudre des problèmes ;
  • Etc.

Découvrez nos tests

 

Comment devenir entrepreneur.se?

Becoming an entrepreneur

Créer sa propre entreprise est un projet excitant qui suscite l’enthousiasme de plusieurs salariés. C’est une excellente option pour devenir indépendant et améliorer sa qualité de vie. Toutefois, au-delà des compétences nécessaires pour gérer son activité principale, le succès entrepreneurial est fortement lié aux qualités personnelles. Il est donc important d’examiner le profil d’un.e entrepreneur.se digne de ce nom.

Qu’est-ce qu’un.e entrepreneur.se?

Un.e entrepreneur.se est un propriétaire d’entreprise qui est responsable de ses actes. Il n’a pas de subordination juridique avec une autre personne, ce qui le distingue d’un salarié. Un.e entrepreneur.se est donc libre dans sa prise de décision en ce qui concerne la planification stratégique, le choix des client.e.s et des fournisseurs, la fixation de prix, etc.

Un.e entrepreneur.se n’est pas forcément responsable de l’entreprise. Il peut déléguer ce rôle à un gestionnaire. L’objectif principal d’un.e entrepreneur.se consiste à réaliser un profit et à assurer la pérennité de son activité.

L’entrepreneuriat est-il pour tout le monde?

L’entrepreneuriat n’est pas fait pour tout le monde, car il présente des défis et des compétences spécifiques qui ne conviennent pas à plusieurs personnes.

Est-il risqué de devenir entrepreneur.se?

Oui, devenir entrepreneur.se est risqué. Voilà pourquoi il est nécessaire d’acquérir des compétences en gestion de risque.

Risque financier

Un projet entrepreneurial peut affecter nos finances personnelles. Il peut y avoir une incertitude quant aux revenus, à la rentabilité des investissements, aux dépenses futures, etc.

Environnement économique instable

L’environnement entrepreneurial est souvent caractérisé par une grande incertitude. Les marchés, les tendances de consommation et les technologies évoluent rapidement, ce qui complique les prévisions de la future entreprise.

Concurrence et saturation du marché

Dans de nombreux secteurs d’activités, la concurrence est féroce. La saturation du marché peut rendre difficile la différenciation de l’entreprise et le gain de parts de marché.

Charge de travail élevée

Les entrepreneur.se.s sont souvent responsables de multiples tâches et peuvent travailler de longues heures, sacrifier leur vie personnelle et subir un niveau élevé de stress. Certaines personnes peuvent abandonner leur projet compte tenu de ces conditions.

Comment décider si devenir un.e entrepreneur.se est le bon choix pour vous?

Pour savoir si la création d’entreprise est un bon choix pour vous, il est important d’analyser vos objectifs, votre style de vie ainsi que vos qualités personnelles. Passer un test en ligne est une excellente idée pour évaluer des aspects importants d’entrepreneuriat, tels que :

  • Les conditions de réussite ;
  • L’intention de devenir un.e entrepreneur.se ;
  • La motivation et la détermination ;
  • La capacité de prendre des risques ;
  • La capacité de résolution de problèmes ;
  • Les qualités personnelles pour développer une entreprise ;

Le test d’entrepreneuriat de HRid vous permet de savoir le type d’entrepreneur.se que vous êtes :

Type bâtisseur

Les entrepreneur.se.s de type bâtisseur sont connu.e.s pour leur détermination à atteindre leurs objectifs. Ces personnes sont énergiques et se concentrent fortement sur les résultats. Elles sont confiantes et prêtes à prendre des risques. Elles sont capables de gérer le stress et de tisser un réseau étendu de contacts. Cependant, ces personnes ne considèrent pas l’entrepreneuriat conventionnel comme la seule voie pour réaliser leurs objectifs. Elles incluent des personnes qui travaillent de façon indépendante et des individus souhaitant participer à des projets, sans être les créateur.trice.s d’entreprise.

Type développeur

Les entrepreneur.se.s de type développeur font preuve à la fois de motivation et des traits requis pour créer une entreprise à partir de zéro. Ils sont dynamiques et orientés vers les résultats. Pour eux, l’entrepreneuriat est bien plus qu’une simple carrière, c’est un mode de vie. Ils sont optimistes et envisagent de créer de nouvelles solutions qui répondent aux besoins de la clientèle. Cette catégorie regroupe les fondateurs de petites, moyennes et grandes entreprises, ainsi que ceux qui cherchent à faire prospérer une entreprise déjà existante.

Type collaborateur

Une personne de ce type présente certaines caractéristiques associées aux entrepreneur.se.s, mais elle n’est pas en mesure de lancer sa propre entreprise. Elle peut cependant contribuer de manière importante au démarrage d’une entreprise, plutôt que de prendre les risques inhérents à une nouvelle entreprise.

Type explorateur

Ce type d’entrepreneur.se est motivé.e par l’exploration de nouveaux marchés et de nouvelles occasions. Les entrepreneur.se.s de type explorateur sont souvent à l’affût des tendances émergentes. Ils sont prêts à prendre des risques et à expérimenter de nouvelles approches pour développer leur activité entrepreneuriale.

Qualités et points communs des entrepreneur.se.s

Motivation

La motivation est un moteur essentiel pour tous les entrepreneur.se.s qui souhaitent créer et développer une entreprise :

  • Engagement et détermination : la motivation permet de maintenir l’entrepreneur.se engagé.e face à ses objectifs et lui donne la détermination nécessaire pour les atteindre ;
  • Persévérance et résilience : la motivation donne l’énergie nécessaire pour surmonter les obstacles et relever les défis. Une personne motivée est plus susceptible d’apprendre de ses erreurs et de poursuivre son parcours entrepreneurial ;
  • Inspiration pour l’équipe : la motivation est contagieuse et peut inspirer les membres de l’équipe. Lorsque l’entrepreneur.se est passionné.e et motivé.e, il.elle transmet cette énergie positive à son équipe, ce qui renforce la cohésion et la productivité.

Créativité

Un.e entrepreneur.se digne de ce nom doit faire preuve de créativité pour se démarquer dans son domaine et doit mettre en place des stratégies d’innovation et d’amélioration continue.

Adaptabilité et flexibilité

La capacité de s’adapter aux changements du marché et aux nouvelles circonstances est cruciale pour réussir en tant qu’entrepreneur.se. L’entrepreneur.se doit être en mesure d’ajuster sa stratégie, de réviser son plan d’affaires et de saisir de nouvelles occasions.

Compétences entrepreneuriales

Un.e entrepreneur.se de qualité doit acquérir des compétences spécifiques pour gérer son entreprise, telles que :

  • Planification stratégique : un.e entrepreneur.se doit être capable de formuler un plan stratégique pour atteindre ses objectifs. La planification stratégique implique l’établissement d’objectifs, le recensement des actions à mettre en place, l’allocation des ressources et l’évaluation des résultats ;
  • Gestion de projet : un.e entrepreneur.se doit posséder des compétences de base en gestion, notamment en gestion des ressources humaines, en gestion des opérations, en gestion financière et en gestion du temps. Une gestion efficace permet d’optimiser l’allocation des ressources disponibles ;
  • Compétences en communication : un.e entrepreneur.se doit être un bon communicateur, capable d’exprimer clairement sa vision, de négocier, de persuader et de créer des relations solides avec ses client.e.s, ses partenaires et les membres de son équipe ;
  • Leadership : un.e entrepreneur.se doit être un bon leader qui est capable de motiver son équipe, d’aligner ses efforts avec les objectifs de son entreprise et de renforcer les liens entre les collaborateurs.

Le leadership est-il inné ou acquis?

Quels sont les avantages de devenir entrepreneur.se?

Indépendance

L’entrepreneuriat permet de devenir son propre patron. Les entrepreneur.se.s apprécient la liberté et l’autonomie offertes par l’entrepreneuriat, où ils peuvent façonner leur entreprise selon leurs propres valeurs, visions et objectifs. Cela leur permet de définir leur propre emploi du temps et de créer un équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle.

Potentiel de revenu

L’entrepreneuriat offre la possibilité de réaliser des gains financiers importants. Les entrepreneur.se.s ont la possibilité de créer de la valeur, d’augmenter leurs chiffres d’affaires et de bâtir leur propre richesse, plutôt que de dépendre d’un salaire fixe.

Contribution économique et sociale

Un projet d’entreprise est une bonne idée pour contribuer à la croissance économique et à la création d’emploi.

Développement de compétences professionnelles et personnelles

L’entrepreneuriat offre un terrain propice à l’apprentissage continu. En tant qu’entrepreneur.se, vous serez constamment confronté à de nouveaux défis et à de nouvelles situations, ce qui vous permettra d’acquérir de nouvelles compétences et d’élargir vos domaines de qualification.

Et si j’avais d’autres choix? Quels sont mes intérêts de carrière?

6 étapes à suivre pour devenir un.e entrepreneur.se

Idée d’entreprise

Il s’agit d’examiner vos compétences, vos talents et vos préférences afin de choisir un concept d’entreprise qui vous convient.

Démarche administrative

  • Répondez au questionnaire ;
  • Entreprenez les démarches administratives requises par la loi du lieu où vous souhaitez créer votre entreprise.

Formations complémentaires

Déterminer les compétences techniques et managériales nécessaires pour le lancement et la gestion de votre entreprise.

Modèle d’affaires

Un plan d’affaires consiste à définir la vision, les objectifs, les stratégies et les actions à mettre en place pour créer et développer une entreprise :

  • Étude de marché : analyse de la concurrence, tendance du marché, profil de la clientèle potentielle, etc. ;
  • Stratégie marketing : produit, prix, placement et promotion ;
  • Plan opérationnel : approvisionnement, processus de production, technologies utilisées, commercialisation, etc.
  • Plan financier : états financiers prévisionnels, flux de trésorerie, marges bénéficiaires, etc.
  • Stratégie de croissance : plan d’expansion, partenariats stratégiques, etc.

Collecte de fonds

Il existe plusieurs façons de collecter les fonds nécessaires pour la création et le développement de votre entreprise :

  • Utiliser vos épargnes ;
  • Obtenir un prêt ou un microcrédit ;
  • Demander à vos proches et à vos amis de participer au projet de création de votre entreprise ;
  • Accéder à une plateforme de financement participatif (crowdfunding) ;
  • Contacter des investisseurs providentiels ;
  • Demander une subvention pour les petites entreprises ;
  • Etc.

Passer un test d’entrepreneuriat

Si vous avez un projet d’entreprise en tête, HRid met à votre disposition le test ID-Entrepreneurship pour évaluer vos intérêts et vos compétences en tant qu’entrepreneur.se. Notre modèle vous permet de déterminer votre style entrepreneurial et vous fournit les aspects clés d’un.e entrepreneur.se potentiel.

Découvrez nos tests

Crise de la quarantaine? Quelles sont mes options de carrière?

Midlife crisis, career options

La crise du milieu de vie est une étape transitoire souvent tumultueuse qui survient généralement entre l’âge de 35 et 55 ans. Cette période charnière de la vie est marquée par un questionnement profond sur les choix personnels, le sens de la vie et le parcours professionnel.

Certaines personnes pensent que les choix de carrière qui semblaient judicieux auparavant sont devenus dénués de tout intérêt, alors que d’autres profitent de cette période pour réévaluer leurs priorités et se lancer dans de nouveaux défis. Continuez à lire pour en savoir plus sur la crise de la quarantaine ainsi que sur les occasions de carrière qui s’offrent à vous durant cette période.

Que signifie une crise de la quarantaine?

La crise de la quarantaine, également connue sous le nom de « crise du milieu de vie » ou « démon du midi », est une notion introduite par le psychanalyste canadien Eliott Jacques en 1965. Selon lui, cette crise traduit la prise de conscience de sa propre mortalité, c’est-à-dire que la mort n’est plus un concept abstrait ou elle ne s’applique pas à quelqu’un d’autre, mais elle devient une affaire personnelle.

Il s’agit d’une étape de vie durant laquelle la personne remet en cause ses idées, ses relations, son travail, etc. Elle a envie de changement, mais elle n’a pas une vision claire de son avenir. Cette crise existentielle peut être déclenchée par des évènements majeurs tels que la perte d’un emploi, la fin d’une relation, le décès d’un proche ou tout simplement un questionnement sur la direction de sa vie. Les répercussions liées à la crise de la quarantaine varient d’une personne à l’autre. Elle peut s’exprimer par une dépression passagère ou par des troubles psychologiques plus importants.

Quels sont les symptômes de la crise de la quarantaine (démon de midi)?

Insatisfaction et remise en question

Les personnes sujettes à une crise du milieu de vie peuvent ressentir un sentiment d’insatisfaction à l’égard de leur vie actuelle, y compris leur carrière professionnelle. Elles peuvent remettre en question les choix passés et se demander si elles sont sur la bonne voie.

Quête de sens et de but

Une recherche de sens plus profond dans la vie devient une préoccupation importante. Les individus peuvent ressentir un besoin de trouver un objectif plus important, que ce soit dans leur vie personnelle ou professionnelle.

Doute de soi et de ses réalisations

Durant cette période, il est fréquent que des doutes surgissent quant aux compétences, aux réalisations et aux réussites passées. Les individus peuvent se demander s’ils sont à la hauteur de leurs propres attentes.

Sentiment de perte

La crise du milieu de vie peut également être accompagnée d’un sentiment de perte, qu’il s’agisse de perte de la jeunesse, de possibilités de carrière ou de rêves non réalisés. Les individus peuvent ressentir une nostalgie pour le passé et éprouver des difficultés à accepter les changements irréversibles qui surviennent avec l’âge.

Envie de changement

La crise de la quarantaine est souvent associée à une envie de changement dans tous les aspects de sa vie (achat d’une nouvelle voiture, d’une nouvelle garde-robe, d’une nouvelle maison, etc.) ;

Troubles psychologiques

Une personne qui vit une pleine crise du milieu de vie peut manifester des troubles psychologiques plus ou moins graves :

  • Une grande lassitude et un sentiment d’abattement ;
  • Une forte irritabilité vis-à-vis de son entourage ;
  • Un sentiment d’oppression ;
  • Un sentiment de colère, voire des crises de violence ;
  • Un sentiment de dépression, une perte de motivation et un mal-être ;
  • De l’anxiété et des troubles du sommeil ;
  • Etc.

Signes d’une crise de la quarantaine chez l’homme

  • L’homme quadragénaire peut avoir tendance à séduire des femmes plus jeunes pour faire face au sentiment de début de vieillesse. Pour cela, il renouvelle son apparence, sa voiture et même son comportement.
  • Il devient plus dur avec ses proches, provoque les autres et se dispute.

Signes d’une crise de la quarantaine chez la femme

  • La ménopause et les changements hormonaux qui y sont liés peuvent provoquer des bouffées de chaleur, des maux de tête, une baisse de libido, des troubles de mémoire et de concentration, etc.
  • La femme éprouve un sentiment d’angoisse qui survient à la suite du départ des enfants du foyer parental ;
  • Elle trouve plus de temps pour prendre soin de sa beauté et de sa vie privée.

Pourquoi les tests d’intelligence émotionnelle sont-ils importants?

Comment surmonter une crise de la quarantaine?

Accepter la crise

Il est important d’accepter et de reconnaitre les émotions que vous ressentez pendant cette période critique, qu’elles soient de la confusion, de la frustration, de la tristesse ou de l’anxiété. Cela aide à mettre en place une stratégie d’adaptation efficace. En refusant de faire face à une telle situation, vous risquez de vous sentir découragé et, à terme, de vivre une dépression qui peut perdurer.

Prendre du recul

La crise du milieu de vie peut être associée à d’autres problèmes sociaux ou personnels. Vous devez donc mieux comprendre l’origine de chaque mal. Prendre du recul par rapport aux décisions de cette période est aussi crucial. Vous ne devez pas oublier que les conséquences de certaines décisions peuvent avoir une incidence sur le reste de votre vie. La remise en cause généralisée est à éviter. Prenez le temps de réfléchir à vos valeurs et à vos objectifs. Posez-vous des questions sur ce qui est vraiment important dans votre vie. Cela vous aidera à prendre des décisions plus éclairées.

Chercher du soutien

La communication reste le meilleur vecteur pour sortir de la crise. N’hésitez pas à parler de vos préoccupations et de vos émotions (angoisse, peur, déception, épuisement, désillusion, etc.) avec un proche ou un ami de confiance. L’expérience des personnes ayant vécu la crise de la quarantaine peut apporter une perspective différente et un soutien moral précieux.

Se faire accompagner par un thérapeute

Un professionnel de la santé mentale ou un coach de vie peut vous aider à déterminer les motifs réels de votre crise du milieu de vie. Il vous orientera vers des méthodes de traitement adaptées et vous fournira un suivi personnalisé.

Explorer de nouvelles occasions

La crise du milieu de vie peut être l’occasion d’explorer de nouvelles occasions. La vie est en constante évolution, et être ouvert aux changements et aux ajustements vous aide à retrouver un sentiment d’épanouissement.

Prendre soin de soi

Négliger votre bien-être physique et mental peut rendre la crise de la quarantaine encore plus compliquée. Assurez-vous de prendre soin de vous en adoptant une bonne hygiène de vie et en vous engageant dans des activités qui vous apportent détente et plaisir.

Comment choisir une nouvelle carrière?

La crise de la quarantaine peut être une occasion de commencer une nouvelle carrière professionnelle. Ceci s’explique par différents facteurs :

  • Envie de changer sa routine professionnelle ;
  • Envie de développer ses compétences pour maintenir sa confiance en soi ;
  • Envie de créer sa propre entreprise et de devenir indépendant ;
  • Stabilité financière et sociale qui permet de prendre des risques ;
  • Capacités physiques et mentales suffisantes.

Voici des conseils pratiques pour choisir une nouvelle carrière professionnelle après l’âge de 40 ans :

Considérez vos passions et vos intérêts

Pensez à ce qui vous motive réellement. Repérez les domaines dans lesquels vous aimez travailler et qui vous apportent un sentiment d’épanouissement. Réaliser un test d’intérêt de carrière peut également être une façon rapide et valide de cerner clairement vos champs d’intérêt professionnels. Vous pourriez être surpris de voir à quel point certains emplois pourraient être intéressants pour vous.

Consultez le test ID-Carrière

Évaluez vos compétences

Passez en revue vos compétences, vos connaissances et vos expériences acquises au fil des années. Déterminez les métiers dans lesquels vous excellez et les compétences acquises que vous pourriez utiliser dans une nouvelle carrière. Ne sous-estimez pas l’expertise que vous avez accumulée au cours de votre parcours professionnel.

Faites des recherches approfondies

Renseignez-vous sur les différentes options de carrière qui correspondent à vos passions et vos compétences. Examinez soigneusement les descriptions, les exigences et les perspectives des offres d’emploi. Cela vous aidera à choisir la voie qui vous convient.

Parlez avec la direction RH

Vous pouvez négocier avec la direction des ressources humaines un nouveau poste au sein de votre entreprise. La mobilité interne permet d’explorer de nouvelles avenues sans changer d’environnement de travail.

Pourquoi les employeurs et employeuses utilisent-ils des tests de personnalité?

Développez vos compétences

Renseignez-vous sur les formations continues et les programmes de reconversion professionnelle qui s’alignent avec vos attentes. Par exemple, les formations en technologie de l’information (TI) sont nécessaires dans plusieurs secteurs d’activités pour rester compétitif sur le marché de l’emploi.

Créez votre propre entreprise

Le travail indépendant offre une expérience professionnelle distincte :

  • Sens accru de responsabilités : en tant qu’entrepreneur.se, vous êtes responsable de votre propre succès professionnel. Cela peut être stimulant et gratifiant ;
  • Flexibilité : le travail indépendant favorise une meilleure gestion de temps et permet de sortir de la routine des horaires de travail habituels ;
  • Compétences polyvalentes : en tant que gérant.e d’entreprise, vous pouvez aborder plusieurs tâches (commerciales, administratives, techniques, de comptabilité, etc.) ;
  • Possibilité d’innovation et de créativité : vous avez plus de liberté pour mettre en œuvre vos idées et expérimenter de nouvelles approches. Cela peut être excitant et enrichissant.

Pour en connaitre plus sur vos intérêts et vos chances de succès en entrepreneuriat, réalisez le test ID-Entrepreneurship

Passez un test de carrière

Spécialisé en développement de tests psychométriques, HRid met à votre disposition le test ID-Carrière. Il comprend plus de 200 questions à choix multiples permettant de déterminer vos intérêts professionnels ainsi que le niveau de compatibilité avec le poste souhaité.

Découvrir des tests multidisciplinaires

Et si j’avais d’autres choix? Quels sont mes intérêts de carrière?

Professional interests and career

Le choix de carrière peut avoir une incidence importante non seulement sur le parcours professionnel, mais aussi sur la qualité de vie. Plusieurs éléments devraient être pris en considération pour faire le bon choix ; de votre type de personnalité aux perspectives d’évolution en passant par les conditions de travail. Dans cet article, nous expliquons la démarche à entreprendre pour optimiser le processus d’orientation professionnelle.

Quels sont les objectifs de carrière?

Les objectifs de carrière représentent ce que vous souhaitez atteindre dans votre parcours professionnel à court, moyen ou long terme. Ils peuvent varier en fonction des individus, de leurs intérêts et de leurs ambitions.

Stabilité financière

Le premier objectif d’une carrière est de réaliser un revenu régulier et satisfaisant permettant de répondre aux besoins personnels et à ceux de la famille.

Promotion hiérarchique

Cela implique que vous visez à occuper un poste de niveau supérieur, à assumer plus de responsabilités et à devenir un leader dans votre domaine professionnel.

Développement de carrière

Vous pouvez vous fixer comme objectif de développer de nouvelles compétences professionnelles qui améliorent votre performance et vous permettront de gagner en compétitivité  sur le marché de travail. Pour ce faire, vous pouvez suivre :

  • Des formations continues dans votre spécialité ;
  • Des formations linguistiques ;
  • Des formations en technologie de l’information (TI) ;
  • Des formations en compétences transversales (soft skills) ;
  • Des conférences et des séminaires ;
  • Etc.

Transition de carrière

Si vous envisagez de changer complètement de carrière, votre objectif peut être d’occuper un emploi permettant d’acquérir de nouvelles compétences et d’ouvrir de nouveaux horizons professionnels.

Développement de sa propre entreprise

Si vous avez l’esprit entrepreneurial, votre objectif peut être de créer votre propre entreprise, d’améliorer sa rentabilité, d’élargir votre clientèle et d’innover dans votre secteur d’activité.

Impact social

Si l’idée d’apporter un changement positif dans la société vous motive, votre objectif de carrière peut consister à travailler dans un domaine qui a un impact social significatif, tel que la santé, l’éducation, l’environnement ou l’aide humanitaire.

Équilibre vie professionnelle/vie privée

L’objectif de chercher un emploi peut être l’atteinte d’un équilibre optimal entre les activités professionnelles et les préoccupations personnelles. Cela est important pour réduire le stress lié au travail, améliorer le rendement et maintenir une bonne qualité de vie.

Quels sont les éléments les plus importants à considérer lorsqu’on choisit une carrière?

Formation scolaire

Chercher un emploi conforme à vos études apporte plusieurs avantages en matière de gestion de carrière :

  • Mobilisation optimale des compétences : un emploi qui correspond à votre domaine d’études vous permet de mettre en œuvre vos connaissances théoriques et favorise l’autonomie, la créativité et la confiance en soi.
  • Rapidité d’adaptation : lorsque vous travaillez dans un domaine en lien avec votre formation, vous êtes plus susceptible de vous adapter rapidement aux exigences du poste. Ceci facilite votre intégration dans l’environnement de travail et vous aide à améliorer votre performance.
  • Possibilités d’emplois : les employeur.se.s ont souvent tendance à privilégier les personnes candidates diplômées. En choisissant un emploi en lien avec votre formation, vous augmentez vos chances que l’on vous sélectionne lors du processus de recrutement.
  • Reconnaissance professionnelle : travailler dans un domaine conforme à votre programme d’étude renforce la crédibilité auprès des collègues, des clients et des employeur.se.s. On vous perçoit comme quelqu’un ayant une connaissance approfondie dans votre domaine.

Connaître ses intérêts

Une orientation professionnelle qui répond à vos intérêts personnels vous aide à :

  • Travailler avec motivation et enthousiasme ;
  • Atteindre un épanouissement personnel ;
  • Réaliser une carrière à long terme ;
  • Optimiser votre performance ;
  • Susciter l’esprit créatif ;
  • Faire face aux défis ;
  • Etc.

Évaluer ses compétences

L’évaluation de vos compétences vous permet d’identifier vos points forts et vos points à améliorer. Cela vous aide à vous concentrer sur des domaines où vous pouvez exceller et à mettre en place un processus d’amélioration. Vous pouvez ainsi déterminer les nouvelles compétences demandées par le marché d’emploi.

Tests de compétences

Compatibilité de carrière avec les valeurs personnelles

Un choix professionnel en harmonie avec vos valeurs personnelles vous permet d’être authentique dans votre travail et d’agir en accord avec vos principes.

Perspectives de croissance

Pour assurer une bonne carrière professionnelle à long terme, vous devez évaluer les perspectives de croissance du domaine ciblé. Voici des critères à prendre en considération :

  • Tendances du marché économique : concentrez-vous sur les secteurs d’activités qui sont en croissance et qui disposent d’un fort potentiel de développement ;
  • Demande d’emploi : explorez les professions où il y a une forte demande de main-d’œuvre qualifiée. Cela peut inclure des domaines où il y a une pénurie de talents ou une augmentation de la demande en raison de facteurs démographiques, technologiques ou économiques.
  • Réseautage et occasions de collaboration : considérez les carrières qui offrent des occasions de réseautage et de collaboration avec des professionnels hautement qualifiés. Les relations professionnelles peuvent jouer un rôle crucial dans l’amélioration de votre carrière.
  • Formation continue : choisissez une carrière qui encourage le développement professionnel et offre des occasions de formation continue. Les entreprises qui investissent dans les compétences de leurs ressources et favorisent l’apprentissage continu offrent un fort potentiel de croissance.

Style de travail et environnement

Le style et l’environnement de travail doivent être pris en compte dans vos préférences de carrières. Voici quelques points à prendre en considération :

  • Travail indépendant ou salarié ;
  • Culture de l’entreprise ;
  • Travail d’équipe ou travail individuel ;
  • Travail dans le secteur public ou privé ;
  • Entreprise locale ou multinationale ;
  • Etc.

Rémunération et stabilité financière

Considérez vos besoins financiers et les perspectives de rémunération dans le domaine que vous envisagez. Il est important d’aligner vos attentes financières avec un objectif réaliste. La rémunération varie en fonction de plusieurs facteurs tels que :

  • Les compétences et la qualification : plus vous avez des connaissances solides et des qualifications spécialisées, plus vous êtes susceptible d’obtenir une rémunération élevée.
  • Les années d’expérience : l’expérience témoigne d’une expertise acquise au fil du temps, ainsi qu’une capacité à relever des défis et à agir de manière proactive ;
  • Le niveau de responsabilité : les postes nécessitant la supervision d’équipes, la prise de décisions stratégiques et la gestion de projets sont souvent associés à une rémunération plus élevée.
  • Le secteur d’activité : la rémunération peut varier d’un secteur à l’autre en raison de la demande du marché, de la concurrence, des réglementations, etc.
  • La performance individuelle : les ressources qui atteignent les objectifs et qui apportent une contribution significative à leur entreprise peuvent être récompensées par une rémunération supérieure sous forme de primes, de commissions ou de cadeaux.
  • La politique de l’entreprise : certaines entreprises peuvent avoir des échelles salariales rigides, tandis que d’autres peuvent adopter une approche plus flexible offrant des occasions d’augmentation salariale.

Les tests de carrière sont-ils précis?

Quels sont vos intérêts de carrière?

Les intérêts de carrière peuvent être représentés par le modèle RIASEC. Il s’agit d’une typologie qui regroupe les intérêts professionnels en 6 domaines :

Domaine réaliste (R)

Les individus ayant des intérêts réalistes aiment les activités manuelles et préfèrent des tâches pratiques. Ces derniers sont souvent attirés par des métiers qui manipulent des outils, des équipements, des matériaux, des plantes, etc.

Investigateur (I)

Les personnes qui ont ce type d’intérêt professionnel ont une capacité intellectuelle et analytique permettant d’exceller dans des carrières de recherche, de technologie, d’informatique, etc.

Artistique (A)

Un profil artistique préfère l’expression esthétique dans son travail. Il évolue souvent dans les arts visuels, le design, la musique, le théâtre, la littérature ou la création de contenu multimédia.

Social (S)

Les personnes ayant des intérêts sociaux sont empathiques et ont une forte volonté d’aider les autres. Elles choisissent souvent des carrières dans les soins de santé, l’enseignement, le travail social, la psychologie, les services communautaires, etc.

Entreprenante (E)

Les personnes entreprenantes ont une forte capacité de persuasion, d’autonomie et de leadership. Elles sont souvent attirées par des carrières commerciales, de gestion, de marketing, de direction, etc.

Conventionnel (C)

Les personnes ayant des intérêts conventionnels sont organisées et préfèrent des métiers structurés et de bureau, tels que l’administration, la comptabilité, les services financiers, la gestion des ressources humaines, etc.

Comment tester le raisonnement logique?

Comment envisagez-vous l’évolution de votre carrière professionnelle?

Le marché d’emploi est en constante évolution. Il est donc judicieux de mettre en place une planification de carrière efficace permettant de maintenir la valeur et la compétitivité du profil.

  • Évaluer et développer régulièrement ses compétences ;
  • Fixer des objectifs clairs ;
  • Être flexible aux changements ;
  • Chercher des carrières potentielles ;
  • Consulter un expert en recrutement ;
  • Participer aux événements professionnels tels que les journées ouvertes et les foires d’emplois ;
  • Étudier la possibilité de créer sa propre entreprise.

Découvrez vos intérêts de carrière

Si vous souhaitez accéder à une carrière idéale, HRID met à votre disposition le test  ID-carrière ainsi que les tests ID-Personnalité et ID-Cognitif pour vous aider à identifier :

  • Vos intérêts professionnels ;
  • Vos compétences cognitives ;
  • Les traits de votre personnalité ;
  • Votre profil RIASEC ;
  • Les options de carrières qui vous conviennent ;
  • Les emplois les plus éloignés de vos centres d’intérêt ;
  • Etc.

La durée du test ID-Carrière est de 30 minutes et les résultats sont accessibles immédiatement.

Découvrez nos tests

Comment mesurer son intelligence sportive?

Intelligence sportive

Le concept d’intelligence sportive est de plus en plus étudié par les spécialistes dans le milieu sportif. En effet, l’importance de l’aspect mental dans la performance des athlètes, quels que soient leurs niveaux et leurs objectifs, est de plus en plus reconnue. Continuez à lire pour en savoir plus sur l’intelligence sportive.

Qu’est-ce que l’intelligence sportive?

L’intelligence sportive est la capacité d’utiliser les compétences physiques, les compétences mentales et l’analyse stratégique dans le but d’optimiser la performance du sportif. Elle peut être développée à travers l’entrainement, les compétitions et des séances de psychologie sportive. On peut identifier 7 types d’intelligences associées à l’intelligence sportive.

Intelligence physique

L’intelligence physique fait référence à la capacité de production de l’action de manière efficace. Elle se base sur la coordination des mouvements et un ensemble de critères liés à la performance physique, tels que:

  • La motricité;
  • L’agilité;
  • La vitesse;
  • La souplesse;
  • La puissance;
  • L’endurance;
  • La réactivité;
  • Etc.

Intelligence technique

Un athlète techniquement intelligent maîtrise l’exécution des gestes spécifiques à sa discipline. Cela implique la compréhension de la biomécanique du mouvement. L’intelligence technique est primordiale pour progresser, éviter les blessures et économiser l’effort.

Intelligence tactique

Les athlètes qui possèdent une intelligence tactique sont capables d’élaborer un plan d’action efficace permettant d’atteindre un objectif spécifique. Ce plan peut être ajusté en fonction de la performance de l’adversaire, le résultat en cours, la condition physique, etc.

Comment tester le raisonnement logique

Intelligence stratégique

L’intelligence stratégique désigne la capacité de préparer des stratégies permettant d’atteindre un objectif à moyen ou à long terme. Elle est souvent élaborée par des dirigeants et des entraîneurs sportifs, par exemple :

  • L’investissement dans les jeunes pour s’assurer de la relève et d’un niveau de performance futur de l’équipe senior à l’avenir;
  • La planification des stages de préparation physique.

Intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle consiste à contrôler les émotions et à les réorienter dans le but d’améliorer la performance sportive.

Aspect personnel

Un sportif émotionnellement intelligent développe des qualités mentales et des valeurs personnelles permettant d’atteindre ses objectifs et de surmonter les obstacles qu’il peut rencontrer:

  • Motivation;
  • Confiance en soi;
  • Persévérance;
  • Patience;
  • Concentration;
  • Ambition;
  • Gestion de stress;
  • Contrôle des émotions négatives;
  • Etc.

Aspect physique

L’intelligence émotionnelle aide le sportif à :

  • ne pas vous laisser obnubiler par le sport;
  • maintenir une hygiène de vie saine (alimentation équilibrée, sommeil récupérateur, etc.).

Aspect social

Une personne sportive qui possède une bonne intelligence émotionnelle développe de bonnes relations avec ses collègues, son entraineur, l’équipe médicale, etc. en ayantr une attitude positive envers les autres, une capacité d’être à leur écoute et d’établir de bonnes relations interpersonnelles.

Aspect technique

L’intelligence émotionnelle aide à comprendre le comportement de l’adversaire, à anticiper sa réaction et à tirer profit de cette information.

Pourquoi les tests d’intelligence émotionnelle sont-ils importants?

Intelligence collective

L’intelligence collective fait référence à la capacité d’une équipe à travailler ensemble de manière efficace pour atteindre un objectif commun. Cela implique la combinaison des compétences, des connaissances et des expériences individuelles pour créer une dynamique de groupe performante. L’intelligence collective peut être développée par la communication ainsi que par l’établissement d’une culture d’équipe forte et d’un leadership exemplaire.

Le leadership est-il inné ou acquis?

Intelligence analytique

L’intelligence analytique consiste à analyser les performances des athlètes afin d’établir un plan d’entrainement adapté et une stratégie efficace lors des compétitions. Elle utilise des logiciels spécifiques pour l’analyse des vidéos et des données. Les personnes amatrices d’activité physique peuvent également utiliser des montres connectées et des applications mobiles pour mesurer leur performance.

Voici quelques données qui font l’objet de l’analyse sportive:

  • Distance parcourue;
  • Vitesse de déplacement;
  • Zones couvertes par le joueur représentées par la carte thermique (heatmap);
  • Taux de réussite des passes (dans les sports collectifs);
  • Nombre de tentatives vers le but;
  • Modélisation des mouvements;
  • Suivi du rythme cardiaque;
  • Quantité maximale d’oxygène que l’organisme utilise par unité de temps (VO2 max);
  • Calories brûlées;
  • Tactique et disposition de l’équipe adverse;
  • Etc.

L’intelligence analytique dans le contexte sportif a pris un nouvel élan avec le développement de l’intelligence artificielle (IA) qui permet d’affiner l’analyse des indicateurs de performance et de prédire le rendement de l’athlète à l’avenir.

Est-il possible de mesurer son intelligence sportive?

Il existe différents moyens de mesurer l’intelligence sportive. Toutefois, il est important de noter que cette notion reste assez complexe à identifier de manière précise, car l’intelligence sportive est une combinaison de plusieurs facteurs (émotionnel, physique, technique, tactique, etc.).

Par exemple, l’intelligence physique peut être mesurée à l’aide de tests d’effort physique. L’intelligence technique peut être mesurée grâce à des observations et par l’évaluation des habiletés cognitives grâce à l’utilisation de tests psychométriques valides et fidèles. L’intelligence émotionnelle dans le milieu sportif peut être mesurée grâce à des tests psychométriques permettant d’évaluer la capacité de l’athlète à gérer ses émotions, à communiquer efficacement, à travailler en équipe et à s’adapter à des situations en évolution constante.

Pourquoi est-il essentiel de mesurer son intelligence sportive?

Définir des objectifs réalisables

Que ce soit pour un athlète professionnel ou un sportif amateur, la mesure de l’intelligence sportive permet de fixer des objectifs réalisables selon la capacité physique et mentale du sportif.

Déterminer le profil sportif

L’intelligence sportive est utile pour déterminer le profil des jeunes sportifs dans le but de les orienter vers les disciplines dans lesquelles ils peuvent exceller. En ce qui concerne les sports collectifs, les tests d’intelligence sportive aident les entraineurs à déterminer le poste adéquat à chaque joueur (par exemple, un défenseur, un milieu de terrain ou un attaquant d’une équipe de soccer).

Repérer les talents

La mesure de l’intelligence sportive permet de déceler les joueurs ou les joueuses qui ont un potentiel de devenir des leaders dans leur équipe. Cela peut également aider les entraineurs à recruter les joueurs les plus adaptés à leur style de jeu et leurs objectifs.

Suivre l’évolution des performances collectives et individuelles

La mesure de l’intelligence sportive permet de suivre l’évolution des performances des athlètes et de l’équipe au fil du temps. Elle détermine les points forts, les facteurs limitants ainsi que les axes d’amélioration. Cela peut aider à élaborer des programmes d’entraînement spécifiques.

Renforcer la cohésion d’équipe

Les indicateurs de l’intelligence sportive aiguillent vers des actions qui peuvent :

  • renforcer le sentiment d’appartenance au groupe;
  • stimuler la communication et l’échange d’expériences et de compétences;
  • favoriser la compréhension mutuelle au sein d’une équipe;
  • Etc.

Comment améliorer les relations interpersonnelles?

Se préparer mentalement

Un.e psychologue peut utiliser l’intelligence sportive de l’athlète afin de l’aider à gérer le stress au moment des évènements sportifs et contrecarrer la pression exercée par son club, le public et les médias.

Comment mesurer son intelligence sportive?

Les tests psychométriques sont considérés parmi les outils les plus efficaces pour mesurer l’intelligence sportive. Forte de son expérience de plus de 25 ans dans la conception de tests d’évaluation cognitive, émotionnelle et personnelle, HRID met à votre disposition le test ID-Sport, ID-Personnalité et ID-Cognitif. Chacun de ces tests mesure un des aspects majeurs de l’intelligence sportive.  Ces tests peuvent être utilisés autant pour les sports individuels que pour les sports collectifs, ils vous permettent de :

  • déterminer le profil sportif d’une équipe ou d’une seule personne au sein d’une équipe;
  • déterminer la capacité d’un.e athlète à intégrer une équipe;
  • évaluer la compétence perceptuelle de l’athlète;
  • évaluer la motivation et les facteurs personnels ayant une incidence  sur le rendement sportif;
  • Etc.

Découvrir nos tests

Comment devenir meilleur dans son sport? | Psychologie sportive

Le sport est un excellent moyen de rester en bonne santé et d’améliorer son bien-être. Toutefois, certaines personnes ne parviennent pas à maintenir une activité physique régulière compte tenu d’un manque de temps ou de motivation. Dans cet article, nous expliquons l’importance de l’aspect psychologique pour devenir un meilleur sportif.

 

Que signifie être une personne sportive?

Une vraie personne sportive sera physiquement performante, disciplinée et respectueuse envers son entourage.

Performances physiques

La notion de performance sportive varie en fonction des objectifs de l’athlète. Les performances requises pour un sportif professionnel de haut niveau ne sont pas les mêmes que celles d’un sportif amateur. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’optimiser le niveau de performance selon votre capacité et les moyens disponibles. 

Voici quelques aspects physiques à considérer:

  • Endurance;
  • Résistance;
  • Force;
  • Souplesse;
  • Vitesse;
  • Précision;
  • Capacité de coordination;
  • Etc.

Qualités mentales

Tout athlète digne de ce nom doit posséder un ensemble de compétences mentales qui lui permettent d’atteindre ses objectifs et de relever les défis qui se présentent à lui. Parmi ces aptitudes, citonse :

  • Confiance en soi;
  • Détermination;
  • Persévérance;
  • Concentration accrue;
  • Attitude positive;
  • Contrôle émotionnel;
  • Capacité de gérer le stress et l’anxiété;
  • Sens de responsabilité;
  • Intelligence tactique;
  • Etc.

Pourquoi les tests d’intelligence émotionnelle sont-ils importants?

Discipline

Une personne dite sportive doit :

  • maintenir une hygiène de vie saine (alimentation équilibrée, sommeil récupérateur, consommation modérée d’alcool, etc.);
  • respecter rigoureusement les règles du jeu et les règlements internes de son club.

Bonnes relations

Un sportif performant doit développer des relations saines avec son environnement:

  • Respecter son coach et ses collègues;
  • Respecter les arbitres, les adversaires et le public.

 

Quel est le rôle de la psychologie dans le sport?

Renforcer la motivation

Un.e psychologue peut aider les athlètes, peu importe leur niveau, à pratiquer une activité physique de façon régulière. Cette personne pourra exposer les bienfaits du sport sur la santé mentale et offrir des solutions pour surmonter les obstacles.

Se préparer mentalement

Un.e psychologue du sport aide les athlètes à se préparer mentalement pour les éènements sportifs en travaillant sur le développement du potentiel et la gestion de l’anxiété de performance. Les techniques de relaxation sont efficaces pour rester calme et concentré avant et pendant la compétition. Les psychologues de sport peuvent enseigner différentes techniques de respiration et de relaxation, telles que la respiration profonde, la méditation et la relaxation musculaire progressive. Ces spécialistes peuvent également aider les athlètes à modifier leur perception des situations de compétition. Se mettre dans le “bon état d’esprit” peut parfois faire la différence entre une victoire et une défaite.

Améliorer sa performance

La psychologie du sport permet à l’athlète d’identifier ses points forts et ses faiblesses ainsi que d’élaborer des stratégies mentales pour améliorer ses performances.

Renforcer la cohésion d’équipe

Que ce soit pour un sport collectif ou individuel, un.e psychologue du spor aide à renforcer les liens entre les membres de l’organisme sportif en stimulant la communication et l’esprit d’équipe.

Gérer les situations difficiles

L’athlète peut passer par des moments difficiles au cours de sa carrière, tels qu’une blessure grave, des résultats négatifs, une défaite inattendue, un manque de participation, etc.L’accompagnement d’un psychologue est nécessaire pour surmonter les émotions négatives et faciliter la réintégration dans l’équipe et dans les compétitions.

Comment améliorer les relations interpersonnelles?

 

Comment avoir de la motivation pour faire du sport?

Connaitre les bienfaits du sport

Faire de l’activité physique régulièrement offre plusieurs bienfaits autant pour la santé physique que pour la santé mentale:

  • Améliorer l’activité cardiovasculaire : le sport réduit le risque de maladies cardiovasculaires, telles que les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques et l’hypertension artérielle. Il permet de diminuer l’hypertension artérielle, réduire le taux du mauvais cholestérol (LDL), augmenter le taux du bon cholestérol (HDL), améliorer la circulation sanguine, réguler la glycémie, diminuer le risque de diabète, rendre le cœur plus résistant pendant l’effort physique, etc.
  • Obtenir une meilleure forme physique : l’activité physique est un moyen efficace de lutter contre le surpoids et l’obésité en activant le métabolisme de l’organisme. Elle permet de perdre le poids excessif et d’obtenir une silhouette fine et tonique.
  • Améliorer le renforcement musculaire et osseux : les mouvements du sport contribuent à développer les muscles et à renforcer la densité osseuse, ce qui vous permet de prévenir les douleurs articulaires et certaines maladies chroniques telles que la lombalgie, le rhumatisme, l’ostéoporose, etc.
  • Renforcer le système immunitaire: l’activité sportive régulière stimule la production des cellules immunitaires telles que les lymphocytes et les anticorps. Ces agents jouent un rôle clé dans la défense de l’organisme contre les infections virales ou bactériennes. L’activité physique favorise également la réaction anti-inflammatoire.
  • Améliorer le bien-être: l’activité physique provoque la sensation de bien-être et de détente. Ceci s’explique par la sécrétion des hormones de plaisir, appelées les endorphines. Ces hormones sont synthétisées par le cerveau à la suite d’un effort physique intense. Le sport permet ainsi de réduire le stress et de se déconnecter du quotidien.
  • Rester de bonne humeur: les sportifs sont souvent de bonne humeur. Ceci a un impact positif sur la vie professionnelle et sociale.
  • Développer les aptitudes mentales: l’activité physique entraîne une bonne oxygénation du cerveau permettant d’améliorer les capacités de réflexion, de mémoire et de contrôle de la tension nerveuse.
  • Améliorer la qualité du sommeil: le sport est un outil efficace pour jouir d’un sommeil réparateur. La sensation de détente aide l’organisme à entrer dans un sommeil calme et profond. 

Trouver un partenaire

Une personne partenaire d’entrainement est une allié idéale pour se motiver à faire du sport. Vous pouvez vous encourager et partager de beaux moments. Il est préférable d’intégrer une organisation sportive locale, même un groupe d’amateurs, avec laquelle vous pouvez échanger des conseils et des expériences concernant votre activité préférée. Par ailleurs, vous pouvez participer à des événements sportifs conviviaux tels que des sorties de course à pied, des balades à vélo ou des séances de yoga en pleine nature.

Fixer des objectifs

La fixation d’objectifs atteignables aide à maintenir une pratique régulière du sport. Elle crée un défi personnel et permet de mesurer la progression de la performance, ce qui améliore la confiance et l’estime de soi. Par exemple, courir ou nager une certaine distance à toutes les semaines.

Intégrer une activité différente

Faire une séance de sport différente de temps en temps vous aide à rompre la routine et à développer de nouvelles compétences.

Consulter un coach de vie

Un.e coach de vie peut vous aider à mieux gérer votre quotidien pour pratiquer une activité physique de façon continue sans impact sur votre engagement professionnel ou familial.

 

Comment devenir meilleur dans son sport?

Être assidu en ce qui concerne les entrainement

L’assiduité durant les entrainements est cruciale pour obtenir des résultats de taille. La progression, peu importe la discipline, nécessite la conformité à un programme pour chaque séance d’entrainement.

Travailler avec un entraîneur

L’accompagnement d’un entraîneur sportif est important pour différentes raisons:

  • Programme personnalisé: un entraîneur sportif peut élaborer un programme d’entraînement personnalisé en fonction de vos objectifs, de votre condition physique et de votre disponibilité. Cela peut vous aider à atteindre vos objectifs et à éviter les blessures.
  • Supervision et sécurité: un entraîneur sportif peut surveiller et corriger votre technique. Il s’assure également que vous utilisez les équipements de manière appropriée.
  • Expertise: il possède des connaissances approfondies en matière d’exercice physique, de nutrition et de santé. Il peut répondre à vos questions et vous fournir des conseils précieux sur la manière de maintenir une bonne santé et sur la remise en forme après un arrêt d’activité physique, par exemple.

Participer à des compétitions

La participation à des compétitions sportives accessibles au grand public est un moyen efficace d’améliorer vos performances. La rencontre avec de nombreux athlètes et le partage de moments festifs peuvent aussi être une source de motivation.

Passer un test d’évaluation

Spécialisée en développement de tests psychométriques, HRID met à votre disposition le test ID-Sport. Il s’agit d’un test composé de 3 parties destiné aux sportifs de niveau professionnel ou évoluant à un niveau compétitif. Il permet de :

  • établir la distinction entre les niveaux des athlètes;
  • déterminer le profil de l’athlète afin de maximiser son potentiel;
  • évaluer les habiletés de l’athlète à résoudre des problèmes;
  • Etc.

Nous avons également d’autres tests cognitifs, émotionnels et de personnalité si vous souhaitez obtenir une évaluation complète.

Découvrir nos tests

Auditif ou visuel? Quelle est ma façon d’apprendre?

Avez-vous déjà remarqué que certaines personnes se souviennent mieux des choses qu’elles ont vues, alors que d’autres se souviennent mieux des choses qu’elles ont entendues? Cela reflète leur type de mémoire dominante, soit la mémoire visuelle ou celle auditive. Continuez à lire pour mieux comprendre la différence entre les deux types de mémoires et savoir comment déterminer le style d’apprentissage qui vous convient.

 

C’est quoi l’apprentissage visuel?

L’apprentissage visuel est un mode d’apprentissage qui repose sur l’utilisation de supports visuels, dont des images, des graphiques, des vidéos et des animations pour faciliter la compréhension de concepts abstraits et la mémorisation d’informations. Le style visuel est utilisé dans de nombreux contextes, notamment dans le secteur de l’éducation, de la formation professionnelle et du développement personnel.

Quels sont les outils d’apprentissage visuel?

Il existe plusieurs modalités visuelles qui peuvent enrichir votre expérience d’apprentissage, en tant qu’enseignant ou apprenant. Elles permettent de représenter des informations complexes de manière claire et concise, de faciliter la synthèse et la mémorisation des informations et de stimuler l’interactivité avec le contenu d’apprentissage.

  • Les diagrammes : permettent à organiser les informations de manière logique, à repérer les tendances et les modèles et à mettre en évidence les points clés.
  • Les cartes conceptuelles : il s’agit de représentations mentales axées sur la structuration logique des informations. Les concepts les plus généraux sont placés en haut de la carte, tandis que les concepts plus spécifiques sont placés en bas. Pour créer une carte conceptuelle, vous pouvez utiliser des logiciels tels que Mind Meister, MindManager, Cmap Tools, Miro ou Inspiration.
  • Les vidéos éducatives : les vidéos éducatives sont un outil puissant dans l’apprentissage visuel, car elles permettent de combiner des éléments visuels, auditifs et kinesthésiques afin de présenter l’information de manière dynamique et attrayante. Les vidéos éducatives peuvent être utilisées pour :
  • Expliquer des concepts complexes ;
  • Illustrer des procédures pratiques ;
  • Fournir des exemples réels.
  • Les visites virtuelles : il s’agit d’une méthode d’enseignement moderne qui permet aux apprenants de visiter des lieux en réalité virtuelle afin de mieux comprendre et interagir avec le contexte de l’apprentissage.

 

Comment sont les personnes visuelles?

En réalité, il n’existe pas un profil visuel ou auditif à 100 %, mais plutôt des préférences pour un mode de communication. Ceci revient à la personnalité de l’apprenant et l’environnement dans lequel il s’est développé. Les personnes visuelles ont tendance à utiliser un contact visuel comme le principal mode de traitement de l’information.

Voici quelques caractéristiques de ce type de personnes :

  • Elles ont une forte préférence pour les images, les graphiques, les tableaux et les schémas pour comprendre de l’information ;
  • Elles ont tendance à se souvenir des images et des couleurs plus facilement que des mots ou des sons ;
  • Elles sont souvent attirées par l’esthétique visuelle et ont une grande appréciation de l’art, de la photographie et du design ;
  • Elles ont une grande capacité à imaginer des scènes visuelles complexes et à représenter mentalement des objets et des situations ;
  • Elles peuvent avoir de la difficulté à comprendre des concepts abstraits ou des instructions verbales complexes, à moins qu’ils ne soient associés à des images visuelles ;
  • Elles ont souvent une grande capacité à repérer les détails visuels et les erreurs dans les données visuelles ;
  • Etc.

Test de raisonnement spatial

 

Qu’est-ce que l’apprentissage auditif?

L’apprentissage auditif est un processus d’apprentissage qui met l’accent sur l’écoute et la compréhension des informations auditives. Cela peut inclure la reconnaissance de sons, la compréhension de la parole, la compréhension des intonations et des nuances du langage, ainsi que la capacité à discerner les différences subtiles entre les sons. Les personnes qui ont une préférence pour l’apprentissage auditif peuvent apprendre plus facilement en écoutant des informations plutôt qu’en les lisant ou en les observant.

Quels sont les outils d’apprentissage auditif?

  • Les livres audio: il s’agit d’enregistrements audio de livres qui permettent aux personnes de les écouter plutôt que de les lire.
  • Les podcasts : émissions audio diffusées sur Internet qui traitent des sujets variés et qui peuvent être écoutées à tout moment.
  • Les conférences enregistrées: enregistrements audio qui peuvent porter sur des conférences, des séminaires ou des cours.
  • Les logiciels de reconnaissance vocale: logiciels qui permettent aux utilisateurs de s’entrainer à reconnaitre et à comprendre des mots et des phrases en écoutant une voix synthétique ou une voix humaine.
  • Les jeux auditifs en ligne: jeux en ligne qui mettent l’accent sur la reconnaissance de sons et qui peuvent aider les personnes à améliorer leur capacité auditive.

 

Comment sont les personnes auditives?

  • Elles ont une excellente mémoire auditive et se rappellent facilement des sons, des voix et des chansons ;
  • Elles sont capables de percevoir les variations délicates de ton, d’intonation et d’accentuation qui sont importantes pour la compréhension d’un discours ;
  • Elles sont souvent douées pour la musique ;
  • Elles peuvent avoir de la difficulté à se concentrer dans des environnements bruyants ;
  • Elles disposent d’une voix expressive;
  • Etc.

Fonctionnement du cerveau humain chez les personnes visuelles ou auditives

Les personnes visuelles ou auditives utilisent majoritairement le cerveau droit, car il désigne le siège de la créativité, de l’imagination et des émotions. Le cerveau gauche est plutôt utilisé pour le raisonnement logique, les mathématiques, la planification des tâches et la fixation d’objectifs.

 

Comment savoir si j’ai une mémoire visuelle ou auditive?

Pour savoir si vous avez une mémoire visuelle ou auditive, vous pouvez faire quelques exercices simples. Si vous vous souvenez mieux des choses que vous avez vues, comme des images ou des diagrammes, vous avez probablement une mémoire visuelle. Essayez de visualiser des choses dans votre esprit pour vous souvenir d’elles plus tard. 

Si vous vous souvenez mieux des choses que vous avez entendues, comme des conversations ou des chansons, vous avez probablement une mémoire qui est davantage auditive. Essayez de répéter à voix haute ce que vous voulez vous souvenir, ou écoutez des enregistrements de ce que vous voulez mémoriser. Il est également possible d’avoir une mémoire mixte, où vous utilisez les deux types d’information pour vous souvenir des choses. Il existe plusieurs tests en ligne pour savoir si vous êtes une personne visuelle ou une personne auditive.

Le meilleur test pour déterminer les forces et faiblesses de vos employés

 

Quels sont les différents styles d’apprentissages?

Selon les canaux de perception (vue, ouïe et toucher), on peut distinguer 3 styles d’apprentissages:

  • Apprentissage visuel : apprendre en observant;
  • Apprentissage auditif : apprendre en écoutant;
  • Apprentissage kinesthésique : apprendre en faisant.

Découvrez votre style d’apprentissage

Forte d’une expérience de plus de 20 ans en développement d’outils d’évaluation et de tests psychométriques, HRID met à votre disposition le ID-Agilité d’apprentissage qui vous permet de déterminer votre style d’apprentissage et de maximiser les conditions qui vous faciliteront l’acquisition des compétences et des connaissances. D’autres tests pluridisciplinaires sont disponibles sur la plateforme pour mesurer vos capacités personnelles et cognitives.

Découvrir nos tests

Quelles sont les conditions qui maximisent l’apprentissage?

L’apprentissage est un processus d’acquisition de nouvelles connaissances qui nous permet d’améliorer nos compétences personnelles et professionnelles. Toutefois, tout le monde n’apprend pas de la même manière. Certaines personnes apprennent mieux en écoutant, alors que d’autres le font en regardant ou en se pratiquant. Il est donc important de connaitre les différents styles d’apprentissages ainsi que les conditions qui peuvent vous aider à tirer le meilleur parti de votre expérience d’apprentissage.

Quels sont les différents styles d’apprentissages?

Apprentissage visuel

L’apprentissage visuel ou l’apprentissage visible est une méthode qui repose sur l’utilisation d’images, de vidéos, de tableaux, de diagrammes et d’autres supports visuels pour aider les apprenant.e.s à comprendre et à mémoriser des concepts. Ce style d’apprentissage est particulièrement destiné aux apprenants qui ont une forte mémoire visuelle et qui ont du mal à retenir des informations écrites ou orales. L’apprentissage visuel est de plus en plus utilisé dans les salles de classe et dans les aires d’apprentissage en ligne.

Test de raisonnement spatial

Apprentissage auditif

Les personnes qui apprennent de façon auditive ont tendance à mieux comprendre les informations en écoutant des conférences, des vidéos, des podcasts, des livres audio, etc. Elles développent une bonne mémoire auditive et se souviennent facilement des informations qu’elles ont entendues.

Apprentissage verbal

L’apprentissage verbal ou linguistique se concentre sur la capacité de l’apprenant.e à s’exprimer et à communiquer pour assimiler les informations. Il s’agit d’un style d’apprentissage moderne utilisé pour les formations professionnelles. Les conservations et les discussions de groupes sont de bons moyens pour stimuler l’apprentissage verbal.

Apprentissage kinesthésique

L’apprentissage kinesthésique est souvent utilisé dans les formations pratiques. Ce style d’apprentissage repose sur l’utilisation des mouvements physiques et des sensations corporelles pour aider les apprenants à traiter de nouvelles informations. Cette méthode d’enseignement implique la manipulation d’objets, des exercices pratiques, des jeux de rôle, des simulations et d’autres activités physiques.

Apprentissage logique

Les apprenant.e.s logiques développent une bonne compétence dans la résolution de problèmes et l’analyse des informations de manière ordonnée et logique. Ces personnes établissent des liens de causalité entre leurs idées. Par ailleurs, elles sont dotés d’une pensée mathématique et ont tendance à formuler des hypothèses sur un fondement logique. Ce type d’apprenant.e.s n’a pas de difficulté à assimiler la formation théorique.

Comment tester le raisonnement logique?

Apprentissage social

L’apprentissage social est un style d’apprentissage qui implique une forte préférence pour l’apprentissage par le biais de l’interaction sociale et la communication. Ces apprenant.e.s ont tendance à mieux apprendre en travaillant en groupe, en échangeant des idées et en discutant des concepts. Ces personnes développent souvent de bonnes relations interpersonnelles.

Comment améliorer les relations interpersonnelles?

Apprentissage solitaire

Les apprenant.e.s solitaires sont des personnes qui aiment étudier de manière indépendante. Elles ont tendance à être disciplinées et organisées dans leur parcours d’apprentissage. Ces personnes préfèrent généralement travailler à leur propre rythme, en prenant le temps de réfléchir et de traiter l’information de manière approfondie. Les méthodes d’enseignement pour les apprenants solitaires peuvent inclure des lectures individuelles, des projets individuels, des recherches personnelles et d’autres activités qui mettent l’accent sur l’auto-apprentissage.

Quelles sont les conditions qui favorisent l’apprentissage?

Se motiver

La motivation est considérée comme le moteur d’engagement en apprentissage. En tant qu’apprentie, elle vous permet de :

  • Augmenter la persévérance : elle vous aide à développer un état d’esprit positif et à surmonter les échecs et les obstacles que vous pouvez rencontrer.
  • Favoriser la satisfaction personnelle : si vous avez la motivation nécessaire, vous pouvez atteindre vos objectifs d’apprentissage plus facilement, ce qui développe votre confiance en vous.
  • Stimuler la créativité : une personne motivée a tendance à trouver des solutions innovantes et à acquérir de nouvelles connaissances.

Pour renforcer votre motivation en matière d’apprentissage professionnel, vous devez définir des objectifs clairs, tels que :

  • L’amélioration de compétences existantes ou le développement de nouvelles compétences permettant de promouvoir votre carrière professionnelle ;
  • L’acquisition d’une certification ;
  • Une reconversion professionnelle ;
  • Etc.

Maitriser son attention

L’attention pendant la période d’apprentissage est un élément clé :

  • Elle améliore la compréhension : l’attention permet de comprendre et de retenir les informations plus efficacement en se concentrant sur les détails importants.
  • Elle promeut la mémoire : en étant attentif, vous êtes en mesure de mieux consolider les informations dans votre mémoire à long terme.
  • Elle permet de repérer les erreurs et de les corriger rapidement : il est important de créer un environnement favorable à l’attention où les sources de distractions sont réduites.

Croire en sa capacité personnelle

Les performances obtenues après une session d’apprentissage ne sont pas liées uniquement au niveau initial des compétences de l’apprenti, elles dépendent également de sa propre confiance en sa capacité cérébrale. Croire en votre efficacité personnelle influence la manière de mobiliser vos compétences, de fixer des objectifs et de vous engager dans le processus d’apprentissage.

Poser des questions

Poser des questions à l’enseignant en formation ou à quelqu’un de plus expérimenté vous aide à :

  • Clarifier les concepts et à éliminer les doutes ;
  • Obtenir des explications supplémentaires ;
  • Stimuler l’engagement et la participation dans le processus d’apprentissage.

Mettre en pratique les compétences acquises

L’application des connaissances acquises sur-le-champ est cruciale pour évaluer et peaufiner vos compétences. La pratique vous permet d’identifier des lacunes et de les corriger de façon efficace.

Apprendre en groupe

L’apprentissage en groupe offre de nombreux avantages, tels que :

  • Encouragement et soutien mutuel : les membres du groupe peuvent se soutenir mutuellement en partageant leurs connaissances et en s’encourageant.
  • Échange d’idées : l’apprentissage en groupe permet aux membres de partager leurs idées et de discuter différents points de vue. Cela peut aider les apprenants à comprendre les sujets de manière plus complète.
  • Développement de compétences sociales : les groupes d’apprentissage permettent aux apprenants de travailler en équipe, de communiquer et de développer des compétences interpersonnelles.

Varier les styles d’apprentissages

La variation des activités d’apprentissage permet de stimuler différentes compétences chez les apprenants. Peu importe son âge, l’apprenti sera plus motivé s’il apprend d’une manière qui lui convient. En variant les styles d’apprentissages, les apprenants se préparent à confronter différentes situations.

Considérer les émotions

Les guides d’apprentissage modernes incitent les enseignants à prendre en considération l’état émotionnel des apprenants. Ceci s’explique par l’impact de l’intelligence émotionnelle sur le processus cognitif. Les spécialistes distinguent quatre émotions d’apprentissage qui peuvent être positives ou négatives :

  • Émotions d’accomplissement : il s’agit d’émotions liées au résultat d’un apprentissage, qu’il soit un échec ou une réussite. Par exemple, la satisfaction, la fierté, la peur d’échec, etc.
  • Émotions épistémiques : elles sont déclenchées par de nouvelles expériences d’apprentissage (plaisir d’apprendre, curiosité, perplexité, confusion, étonnement, etc.).
  • Émotions thématiques : elles sont liées à un sujet d’étude spécifique, par exemple avoir une aversion pour les mathématiques.
  • Émotions sociales : elles découlent des relations entre l’apprenant et son entourage (appréciation, confiance, empathie, timidité, etc.).

Pourquoi les tests d’intelligence émotionnelle sont-ils importants?

Adopter un mode de vie sain

Un mode de vie sain peut avoir de nombreux avantages pour améliorer la capacité d’apprentissage :

  • Meilleure concentration : une alimentation saine et équilibrée contribue à maintenir la concentration, à améliorer la fonction cérébrale et à réduire la fatigue mentale.
  • Sommeil de qualité : le sommeil est essentiel pour consolider la mémoire et améliorer la capacité de récupération et de concentration.
  • Réduction du stress : le stress chronique peut affecter la fonction cognitive et la capacité d’apprentissage. Des exercices tels que la méditation, le yoga et la respiration profonde peuvent aider à réduire le stress.

Découvrez votre style d’apprentissage

Si vous souhaitez déterminer votre style d’apprentissage, il est important d’évaluer vos compétences personnelles. HRID met à votre disposition le ID-Agilité d’apprentissage qui vous permet d’identifier votre style d’apprentissage et qui vous donnera des pistes de développement vous permettant de maximiser l’acquisition de connaissances et de compétences en tenant compte de vos préférences et de votre style.  HRID vous propose également des tests d’évaluation variés et ciblés pour répondre à vos objectifs de développement personnel et professionnel.

Découvrir nos tests